Conakry : Pourquoi la garde à vue d’Ousmane Gaoual Diallo a été prolongée ?

Justice

CONAKRY- Le député Ousmane Gaoual Diallo accusé d’offense au Chef de l’Etat et de menaces de morts, vient de passer sa seconde nuit en prison, a appris Africaguinee.com de sources proches de la Direction des Investigations Judiciaires et de ses avocats.

Le délai des 48 heures de la garde à vue a été purgé par le parlementaire. Ses avocats redoutent même un renouvellement de celle-ci.  «  Il passera les 48 heures ici, nous redoutons même un renouvellement de la garde-à-vue », a déclaré cet après-midi maître Paul Yomba Kourouma membre du collectif des avocats de l’UFDG.  

« Il a été entendu, la procédure suit son cours. La garde à vue lui a été verbalement notifiée alors qu’elle doit être écrite. Nous attendons le délai de la garde à vue pour qu’il soit présenté devant le procureur de la République. Toutes les formalités sont remplies, il a répondu à toutes les questions. Les plaignants ont aussi été auditionnés », a-t-il ajouté.  

L’avocat a dénoncé une arrestation arbitraire, car a-t-il dit, son client est protégé par une immunité. « En dépit de son immunité parlementaire, il a été arbitrairement arrêté. Toutes les unités ont été mis en branle pour le traquer et le conduire à la Direction des Investigations. Mais il s’est volontairement présenté », a soutenu maitre Kourouma, qui voit une justice à double vitesse dans cette affaire.

« Il a répondu à des propos tenus par le Chef de l’Etat ainsi que des propos tenus par Malick Sankhon, Hady Barry, M. Bantama Sow,  en tant que leader politique. Mais nous remarquons que tous ces propos acerbes, outrageants véhiculés par ces personnages n’ont pas attiré l’attention de Procureur de la République. Mais l’on s’est intéressé au sujet UFDG », s’étonne l’avocat.

A la direction des investigations judicaires, on salue la conduite de l’enquête et l’exemplarité de la conduite du député Ousmane Diallo et de ses avocats. « Tout s’est bien passé de manière très civique. L’honorable Gaoual assisté de ses avocats a répondu à toutes les questions. Deux des plaignants (Hady Barry, Bantama Sow) aussi ont été entendus. Le troisième  étant hors du pays n’a pas été encore entendu. L’affaire suit son cours. Demain on verra si on va déférer l’affaire devant le Procureur ou bien si la garde à vue va être renouvelée », nous a confié  cette source.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 04 août 2016 à 8:38