Conakry : Des citoyens très en colère contre une décision du Gouvernement…

Hadj 2016
Alpha Conde, le Président Guinéen
Alpha Conde, le Président Guinéen
CONAKRY-En Guinée, les candidats pour le Hadj 2016, cinquième pilier de l’islam, devront débourser une véritable fortune pour aller à la Mecque. 
 
Le coût annoncé (39. 890. 000 GNF) par les autorités religieuses  du pays est tombé comme un couperet sur la tête de nombreux musulmans qui trouvent ce prix exorbitant. 
 
Africaguinee.com a tendu son micro à certains fidèles musulmans qui n’ont pas mâché leurs mots, d’autant plus que cela fait deux ans successifs que les guinéens sont coupés de la Mecque à cause de l’épidémie Ebola . Une maladie qui avait fait plus de 2000 victimes dans le pays.  
 
« L’Etat est en train de piller les pauvres citoyens  après Ebola », s’insurge cet Enseignant. Pour  Kabinet  Souleymane Kaba 40 millions moins 165 mille francs guinéens "est trop pour un guinéen".  
 
« Les taxes sont augmentées et c’est la même chose au niveau du pèlerinage. L’Etat vit de jour en jour sur  le dos des pauvres guinéens », a-t-il déploré. 
 
Camara Sékou qui espérait pouvoir envoyer ses parents à la Mecque cette année, regrette de ne pas être en mesure de réaliser son rêve  à cause de cette hausse. 
 
«  On n’a pas d’argent, c’est dur.  Le peu qu’on gagne on donne aux parents. Je voulais envoyer mes parents, mais le  prix est trop », a regretté cet employé d’une entreprise privée de la place. 
 
Un autre  fidèle musulman résident à Almamyah parle d’une augmentation abusive malgré l’inflation de la monnaie. «  L’Etat se met en mal avec le peuple », a dénoncé Moustapha Sylla.
 
Cet autre citoyen qui souhaite envoyer sa mère à la Mecque, demande au gouvernement de revoir la caution. Il estime cependant tout ce qu’on fait pour la dévotion est petit. 
 
« Il y a deux ans, il n’y a pas de pèlerinage, il y a  des difficultés financières. Les gens vivent du quotidien, mais je pense que tout ce qu’on fait pour la dévotion c’est petit », a ajouté Barry  Abdourahamane.  
 
Du côté des autorités, on relativise cette hausse. Elles estiment que  les raisons sont à chercher ailleurs. Le Chef de division et pèlerinage  de la Commune de Kaloum, El hadj Alhassane Abdoulaye Soumah rapporte que cette situation s’explique par la réalité de la Mecque.  
 
« Le président de la République a fait de son mieux par rapport à ce Hadj. Cette augmentation ne dépend pas de la Guinée. C’était même fixée à 42 millions GNF », explique le religieux.
 
BAH Aissatou
Pour africaguinee.com
Tél : (0224) 655 31 11 14
 
Créé le Mercredi 13 juillet 2016 à 10:11