Urgent/Guinée : Le porte-parole de l’UFR Mohamed Tall mis aux arrêts…

Violences électorales en Guinée
Mohamed Tall, porte-parole de l'UFR
Mohamed Tall, porte-parole de l'UFR

CONAKRY- La tension ne faiblit pas en Guinée à seulement quelques jours du scrutin présidentiel prévu le 11 octobre prochain. Ce jeudi 8 octobre 2015 le porte-parole de l’Union des Forces Républicaines, Mohamed Tall a été mis aux arrêts par des agents de l’escadron mobile de Matam, a appris Africaguinee.com.

Selon nos informations, Mohamed Tall était allé à l’escadron mobile de Matam pour s’enquérir de l’état de leur militant arrêté ce mercredi soir. Ce dernier est accusé d’avoir falsifié des documents officiels que sont les bulletins de vote délivrés par la Commission électorale nationale indépendante.

L’UFR par la voix de son porte-parole Mohamed Tall, avait balayé d’un revers de la main ces accusations. Selon M. Tall, c’est une pratique courante au niveau des partis politiques engagés dans une élection.

« C’est complètement absurde ! Ce sont des bulletins que la CENI (Commission électorale nationale indépendante, Ndlr) met à la disposition des différents partis engagés pour le scrutin. Chaque parti est obligé de démultiplier ces bulletins parce qu’on les reçoit en nombre insuffisant. L’objectif  est d’utiliser ces copies en format A4 pour montrer à nos militants, surtout ceux de l’intérieur du pays, comment voter » a expliqué Mohamed Tall, le porte-parole de l’Union des Forces Républicaines, au cours d’un entretien avec un journaliste de notre rédaction.

Du côté du Haut commandement de la gendarmerie nationale, notre rédaction n’a pu avoir aucun répondant.

Aux dernières nouvelles, Mohamed Tall aurait finalement été libéré.

A suivre…

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Jeudi 08 octobre 2015 à 20:02