Gouvernorat de Conakry : Soriba Sorel sur les traces de son prédécesseur Sékou Resko ?

Gouvernorat de Conakry
Soriba sorel Camara gouverneur de Conakry
Soriba sorel Camara gouverneur de Conakry

CONAKRY-Décidemment, les hommes se succèdent et se ressemblent à la tête du gouvernorat de Conakry. Le successeur du bouillant commandant Sékou Resko, Soriba Sorel Camara vient de franchir le rubicond  en prenant une décision pour interdire l’exécution des décisions de justice dans la capitale, a appris Africaguinee.com.

L’actuel gouverneur Soriba Sorel a en effet a eu l’outrecuidance d’adresser un courrier aux maires, aux chefs de quartiers et aux services de police et de gendarmerie de la capitale, dans lequel  courrier, il a décidé d’interdire l’exécution des décisions judiciaires sur toute l’étendue de la capitale Conakry. Il s’agit du courrier N°354 en date du 30 mai 2014.

 Cette décision qui sonne comme une immixtion dans les affaires judicaires a suscité l’ire  du ministère de la Justice qui rappelle à Monsieur le gouverneur à l’ordre.

« Le ministère de la Justice a été surpris et c’est pourquoi, nous avons rappelé à M. le gouverneur les limites de ses pouvoirs. Nous ne pensons pas qu’il soit dans les attributions de M. le gouverneur de suspendre les décisions de justice. La plus haute autorité qui puisse arrêter une décision de justice, c’est la Cour Suprême », répond Ibrahima Béavogui chargé des communications judiciaires.

M. le gouverneur, lui persiste et signe. Il dit connaitre les limites de ses prérogatives. ‘’Je connais la séparation des pouvoirs’’, rétorque-t-il, précisant qu’il a envoyé un premier mémo à la Justice qui lui aurait répondue favorablement.

Justifiant sa décision, Soriba Sorel explique que ‘’tout ce qui intéresse la population et qui va dans la paix et la quiétude, il faut le gérer avec intelligence. A mon arrivée dit-il, j’ai trouvé que les citoyens de Conakry dans la majorité des cas étaient nuitamment déguerpis de force de leurs maisons sous la pluie’’, explique Soriba Sorel Camara. ‘’ Je n’ai pas pris une  décision, c’est une note circulaire en attendant l’ordre suprême’’, s’est-t-il défendu.

Ces explications ne suffisent pas aux yeux des huissiers  de Guinée qui accuse le gouverneur d’ « abus d’autorités » et donc, qui veulent le traduire en Justice. Les huissiers demandent à l’Etat guinéen de s’abstenir de toute forme d’ingérences administrative, politique et militaire de leurs activités professionnelles, lance Seydouba Kissin Camara, président des Huissiers de Guinée dans une déclaration de sa corporation.

Nous y reviendrons.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 31 11 12

Créé le Vendredi 13 juin 2014 à 14:39