Ebola en Guinée : Point de la situation de l’épidémie…

Santé
Ebola en Guinée
Ebola en Guinée

CONAKRY-Le comité interministériel de riposte contre la fièvre Hémorragique virale, Ebola a fait le point de la situation sur l’évolution de  l’épidémie en Guinée. Selon les chiffres publiés par le comité,  ce samedi, dix (10) nouveaux cas d’Ebola  ont été enregistrés cette semaine sur toute l’étendue du territoire nationale, a appris Africaguinee.com.

Selon le ministre de la santé Colonel Rémy Lamah, les cas cumulés positifs au niveau du pays, ‘’il y a 119 cas dont 38 cas à Conakry, Guéckedou 66 cas. Les autres préfectures Macenta, Dabola, Kissidougou, Dinguiraye, il n’y a plus de cas’’, révèle le ministre de la santé.

Au niveau de l’hospitalisation dans les différents sites de traitement, au niveau national,  15 patients sont hospitalisés dans les différents centres d’isolement, dont 5 Conakry et 10 à Guéckedou, explique M. Lamah.

« Il reste beaucoup à faire dans le  cadre de la sensibilisation… »

A en croire le ministre, ‘’si  hier bon nombre  de gens pensait qu’Ebola est une invention de MSF, cette donnée a changé. Mais  il reste encore beaucoup à faire dans le  cadre de la sensibilisation. Car presque les 80% de la population sont analphabète. Donc il faut aller faire le porte à porte’’, laisse entendre le ministre de la santé.

Parlant du suivi des contacts, le Directeur de la prévention de la maladie a expliqué que sur les huit cent et quelques cas recensés, près de cinq cent (500) qui ont fini leurs 21 jours de suivis n’ont pas développé la maladie.

Ceux qui ont développé la maladie ne constituent pas un grand pourcentage, soutient-il. ‘’Nous avons à peu près 2,4% des contacts qui ont développé la maladie, mais qu’on a pu prendre en charge très tôt’’, explique Dr Sakoba Keita.

« Au lieu de fuir Ebola, il faut contribuer à le dénicher… »

Déplorant les cas de stigmatisation que  subissent les personnes suspectes de la maladie dans les familles, le chef service de la prévention soutient ‘’qu’au lieu de fuir Ebola, il faut contribuer à le dénicher et à le prendre en charge. C’est la seule méthode qui va nous aider à mieux contrôler cette maladie’’, rapporte-t-il.

Pour le directeur de la prévention, aujourd’hui beaucoup d’agents de santé sont recensés parmi les contacts. ‘’On a près de 96 personnes, ce qui constitue le 1/8 des cas que nous suivons. Au CHU Donka, il y a beaucoup de médecins qui ont été recensés. Même moi qui vous parle, je me suis fait recensés parmi les contacts parce que j’ai eu à saluer des confrères qui sont tombés malades. Il n’y a rien de grave de se faire recensés. C’est juste pour se faire contrôler afin de s’assurer qu’on n’a pas attrapé Ebola’’, rassure-t-il.

Nous y reviendrons…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 93 51 32

 

Créé le Samedi 26 avril 2014 à 17:21