Justice : l'ONU pense aux victimes des massacres du 28 septembre 2009...

Justice

GENEVE-Alors que l'ancien chef de la junte, Capitaine Moussa Dadis Camara poursuit son exil à Ouagadougou et le mystère persiste sur lieu de résidence du lieutenant Toumba Diakité, la communauté internationale vient d'apporter une bouffée d'oxygène aux familles des victimes des massacres du 28 septembre 2009. 

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a interpellé le gouvernement guinéen pour entamer une indemnisation des familles des victimes. Selon une résolution adoptée cette semaine en marge du conseil des droits de l'Homme, le gouvernement guinéen doit prendre des mesures pour mettre fin à l'impunité dans le pays.

En attendant, les familles des victimes continuent de réclamer justice pour situer les responsabilités de cette page sombre de l'histoire récente de la Guinée.

Le 28 septembre 2009, 157 civils avaient été tués dans un stade de Conakry par la garde rapprochée du Capitaine Moussa Dadis Camara conduite par son aide de camp, Lieutenant Toumba Diakité. Accusé de "crimes contre l'humanité" dans ce dossier le Capitaine Dadis Camara vit aujourd'hui en exil à Ouagadougou.Quand au Lieutenant Toumba Diakité qui avait tenté d'assassiner le Capitaine Dadis en décembre 2009, aucune information n'est disponible sur son lieu de résidence.

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 28 mars 2014 à 20:49