Jean Marie Doré : “ Je me suis jamais attaqué aux peulhs…“

Politique
Jean  Marie Doré
Jean Marie Doré

CONAKRY- “Je me suis pas attaqué aux peulhs“ ! Après les vagues de réactions que son intervention sur nos colonnes a suscitées, l’ancien premier ministre guinéen Jean Marie Doré a tenu à lever l’équivoque. Nous vous livrons une partie d’un entretien exclusif que notre rédaction a eu avec le leader de l’Union pour le Progrès de la Guinée, Jean Marie Doré…

 

Dans l’interview que je vous ai accordée, il apparait clairement qu’en aucun cas, je n’ai parlé  des Peulhs et encore moins du Foutah. J’ai parlé des relations entre éleveurs et agriculteurs. En  forêt en effet, c’est rare de trouver un forestier qui a des grands troupeaux. Mais, il y a des  forestiers qui ont des bœufs, mais généralement quand les forestiers ont des bœufs, ils  les parquent ou ils les attachent derrière leurs cases, ils broutent là-bas. Je conteste le droit aux éleveurs de laisser leur troupeau entrer dans le  champ d’autrui sans qu’ils ne prennent des dispositions pour les ramener dans les prairies où il n’y a pas de culture. Mais en aucun cas, je me suis attaqué à l’ethnie Peulh qui n’avait rien à avoir dans le sujet en débat. S’il est vrai que les Peulhs sont les plus grands éleveurs de la Guinée, ça c’est une vérité de la palisse. Mais ce n’est pas une raison parce qu’ils ont des bœufs que je m’attaque à eux !

Je parle  des éleveurs qui vont en forêt avec leurs troupeaux où les gens cultivent de grands champs, et ils ne vivent que de ça. Je dois ajouter qu’à l’obligation des éleveurs de parquer les bœufs, le pouvoir public doit prendre des dispositions pour veiller à ce que cela soit fait pour éviter des conflits récurrents entre éleveurs et cultivateurs.  

Certains veulent présenter l’interview  que je vous ai accordée comme une insulte à l’ethnie Peulh. Je sais et je  voudrais que vous écriviez.

 

Propos recueillis par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 51 32

 

Créé le Jeudi 20 Février 2014 à 19:04