Grogne des syndicats à Kankan: des blessés, plusieurs ministres mobilisés!

Transport
Kankan
Kankan

KANKAN- Effectuer un déplacement dans la capitale du Nabaya n’est pas  chose aisée depuis 72 heures! Et pour cause ? Le transport est perturbé depuis lundi dernier à cause d’un débrayage du syndicat des transporteurs affilié à la CNTG (confédération nationale des transporteurs de Guinée), qui proteste contre la création d’un nouveau syndicat de transporteurs dénommé Syndicat des transporteurs Libres, a appris Africaguinee.com.

Selon nos informations, l’ancienne centrale syndicale affiliée à  la CNTG qui ne veut pas entendre de la création d’une instance concurrente dans le secteur des transport à Kankan, est montée au créneau pour tenter de s’opposer à la mise en place d’une nouvelle centrale syndicale de transporteurs, alors  que celle-ci a été  légalement autorisée par le  ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, apprend-on.

 Lundi dernier, des membres de l’ancien syndicat sont massivement sortis pour  manifester avec  plus de 200 véhicules sur la route pour entraver la circulation. Pour montrer sa farouche opposition, les membres de l’ancien syndicat sont donc partis arrêter les travaux de construction de la nouvelle gare  routière au niveau de l’ancien aéroport, qui doit abriter le  nouveau syndicat. Au moins cinq blessés légers auraient été enregistrés. Ils sont actuellement hospitalisés à Kankan.

Selon nos informations, à la suite de ces incidents, plusieurs ministres sont arrivés  à Kankan pour essayer de trouver une solution à cette crise. Il s’agit du ministre de la coopération internationale, Moustapha Koutoubu Sanoh, du ministre de la sécurité, Madifing Diané tous originaires de Kankan.       

Récemment la ville de Kankan a été le théâtre de violents affrontements entre jeunes et forces de l’ordre. Cela faisait  suite à la mort d’un jeune qui aurait été  tabassé à mort par des éléments de la gendarmerie. Le bilan de ces violences était lourd. Au moins trois personnes avaient été tuées.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 935 132 

Créé le Mercredi 29 janvier 2014 à 20:06