Incident au ministère de l'énergie: Que s'est-il passé?

Gouvernement
Papa Koly Kourouma
Papa Koly Kourouma

CONAKRY- Un incident est survenu hier jeudi au département d’Etat à l’énergie entre les hommes du ministre sortant Papa Koly Kourouma et les éléments de la gendarmerie nationale qui étaient postés dans l’enceinte dudit ministère, a constaté sur place Africaguinee.com.

Tout à commencé lorsque les gardes rapprochés du désormais ancien ministre d’Etat ont voulu sortir les dossiers personnels de leur “patron“, après bien sûre la passation de service. Ces effets personnels, faut t-il le préciser, étaient uniquement composés de dossiers et de tableaux qui étaient suspendus dans son bureau. C’est en ce moment précis que les gendarmes qui étaient postés là bas, ont sur un ton “arrogant“ demandé à ce qu’on retourne toutes les affaires dans le bureau. Malgré les explications données par les membres de la garde rapproché du leader du parti “Générations pour la Réconciliation, l’Union et la Prospérité“, les gendarmes rétorqueront en disant : “On a reçu l’ordre de ne laisser rien sortir des bureaux !“
 

Informé de cette affaire, le haut commandant de la gendarmerie nationale, directeur de la justice militaire, le Général Ibrahima Baldé, dépêchera sur place un de ses subordonnés, pour libérer le véhicule qui était bloqué dans l’enceinte de la cour et qui contenait les affaires personnelles du ministre sortant de l’énergie, Papa Koly Kourouma.
 

Contacté par notre rédaction quelques heures seulement après les faits, le président du parti GRUP n’a pas voulu commenter le sujet en estimant qu’il s’agit d’un simple “malentendu“.
 

A la question de savoir s’il estime qu’il s’agit d’un cabale qui serait dirigée contre lui, El hadj Papa Koly Kourouma temporise : “Je ne sais pas comment vous avez eu vent de toutes ces informations, mais moi je considère cela comme un non-évènement. Vous savez que depuis la démission du gouvernement, des gendarmes ont été déployés dans tous les départements ministériels pour dit t-on, surveiller le matériel“ a-t-il expliqué avant de raccrocher son téléphone.
 

Du côté du haut commandement de la gendarmerie nationale, direction de la justice militaire, nous n’avons eu aucun répondant. Toutes les personnes interrogées par notre rédaction nous ont ramené vers le Général Ibahima Baldé qui lui, était injoignable.

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 51 31

Créé le Vendredi 24 janvier 2014 à 16:49