Affaire Michel Dussuyer : Le journaliste Amadou Djouldé réplique et charge le ministre Bantama

CONAKRY- Le journaliste sportif Amadou Djlouldé Diallo a bruyamment répliqué suite à la menace du ministre de la jeunesse, des sports et de l’emploi, de porter plainte contre lui pour diffamation. Amadou Djouldé Diallo qui trouve cette menace ‘’ridicule’’ dit qu’il sera prêt à y répondre à la plainte, a appris Africaguinee.com.
 
Voici la réaction à chaud du journaliste…
 
 ‘’Je trouve la menace ridicule ! Moi je suis un journaliste sportif il y a près de trente ans, j’ai ma source d’information, je suis libre de la protéger ou de la diffuser. Mais je ne peux pas être à Marrakech, et donner une information quand elle n’est pas vérifiée à mon niveau. 
 
A moins qu’il (le ministre Bantama, Ndlr) n’est antidaté les documents, selon les informations en ma possession, jusqu’à  cette date l’entraîneur, n’était pas payé. Ce n’est pas le problème de dire qu’on doit ou non, l’entraîneur est resté onze mois, ensuite six mois, maintenant qu’on a fait du racolage pour essayer justement de cumuler les mois. En principe l’entraîneur doit être payé à la fin de chaque mois.
 
J’attends la plainte, j’ai ma  source d’information. Je suis un citoyen, s’il porte plainte contre moi je serais prêt à y aller avec ou sans avocats. Peut être que je n’ai pas assez  de moyens, mais je trouverais des avocats pour me défendre. J’entends d’ailleurs qu’il se serait désisté pour dire que ‘’non’’ il ne trouve pas moyen de porter plainte. C’est lui qui parle aujourd’hui et parle demain ! Moi je suis prêt, s’il porte plainte contre moi, je répondrai. Et pour ça et pour toute autre chose, je n’ai pas d’Etat d’âme par rapport à ça !  J’ai ma source d’information, il n’a qu’à exhiber les documents !
 
Je rappelle que le contrat de l’entraîneur (Michel Dussuyer, Ndlr) arrive à expiration en juillet 2014 selon les informations en ma possession donnée par la Fédération guinéenne de Football. On a trouvé un truc à l’amiable parce qu’il (le ministre Bantama Sow, ndlr) veut le  faire partir. Ce n’est pas au ministre de demander le  départ d’un entraîneur ! il y a eu un séminaire autour de ça à Marrakech, l’entraîneur même si c’est l’Etat guinéen qui doit  le payer, c’est fédération qui doit payer l’entraîneur. Le ministre n’a rien à avoir dedans. S’il continue à interférer dans la gestion du football en adressant des correspondances ; si celles-ci arrivent à la FIFA, on va suspendre  la Guinée.  Il n’a absolument rien à avoir dans la gestion du football sinon que mettre les moyens à la disposition de la  fédération. A part cela, la FIFA ne connait pas de ministère, elle ne connait que la fédération et les associations nationales qui lui sont affiliées. Je ne sais pas pourquoi pour le ministre est chaud à vouloir faire partir l’entraineur.
 
  Mais dans les clauses du contrat, si l’entraîneur n’arrivait pas à faire qualifier le Sily national à la CAN ou à la coupe du monde,  le contrat devait être mis à termes, lui a-t-on fait remarquer.
 
Oui ça c’est pour tout entraîneur, quand les  objectifs ne sont pas atteints, on le fait partir ! mais le problème c’est ce qui est écrit par rapport à la réalité. Il faut que nous soyons dans la durée ! je crois que c’est l’entraîneur qui coûte le moins cher (avec 25.000 euros de salaire mensuel). [IMG2] Le bas salaire d’un entraineur aujourd’hui en Afrique c’est 50.000 euros. Le  Maroc a payé un moment à Eric Guéret à 250.000 euros par mois. Et les entraineurs exigent à ce qu’un acompte soit versé avant de signer le contrat. C’est ce qui a fait que le Sénégal a perdu Pierre Déchantre  qui était d’accord, mais il a exigé dix mois d’acompte. Le Sénégal a dit qu’il ne peut payer que trois mois. C’est ainsi qu’il a refusé de signer. 
 
Donc aujourd’hui si on fait partir l’entraineur, il ne faut pas moins de 300.000euros d’acompte pour le nouvel entraineur qui va arriver. Si on est incapable de payer 25.000 euros par mois, il y a des cumules de six mois ca va être compliqué ! (…) l’appel d’offre est lancé, mais aucun entraîneur ne proposera 25.000 euro ici.
 
Donc, Bantama n’a qu’à s’occuper d’autres choses (…) s’il est fort de ce qu’il dit,  il n’a qu’à porter plainte, on a qu’à y aller. En attendant, on a d’autres dossiers peut-être, ce sera l’occasion de les déballer. Les 385 millions de francs guinéens qu’il a détournés de Guinée Games lors du match Guinée-Mali (…) je l’attends au tribunal, j’attends sa plainte’’. 
 
  Diallo Boubacar 1 
Pour Africaguinee.com.
Tel : (00224) 664 935 132
Créé le Mercredi 25 décembre 2013 à 19:25