Economie : Baisse significative des recettes en 2013 à cause des tumultes politiques…

CONAKRY- Le budget de l’Etat guinéen a subit de plein fouet les conséquences du ralentissement des activités économiques provoquant un manque à gagner d’environ 1400 milliards GNF sur toute l’année soit 3,2% du Produit Intérieur Brut (PIB), a appris Africaguinée.com.
 
L’annonce a été faite ce matin à Conakry, devant les parlementaires guinéen et les membres du gouvernement ainsi que les corps diplomatiques accrédités en Guinée, à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire sur le projet de loi de finances 2014. 
 
Selon le ministre délégué au budget, Mohamed Diaré, en 2013, la Guinée a observé une baisse de l’activité économique entrainant un ralentissement de la croissance économique. En effet, précise-t-il, avec un taux d’accroissement démographique de l’ordre de 3,1% par an, un taux de croissance de 2,5% signifie une croissance négative du PIB réel par tête d’habitant. 
 
« Si cette situation s’explique en partie par le choc enregistré dans le secteur minier avec la baisse des activités de Simandou et l’arrêt de la production d’alumine de Friguia, il est évident que les troubles politiques liées au processus de l’organisation des élections provoquant la fermeture prolongée des marchés et renforçant l’attentisme des opérateurs économiques ont contribué largement à cette baisse de la création des richesses dans notre pays en 2013 », a souligné le ministre Diaré.
 
Toutefois malgré ces chocs, ajoute le ministre, « l’appui du gouvernement au secteur agricole a permis d’atténuer l’impact de ses recettes ». 
 
S’agissant des recettes et dons prévus pour 2014, ils se chiffrent, selon le ministre délégué au budget à 12 137,53 milliards de francs guinéens, soit un accroissement de 2 187,04 milliards GNF (21,98%), comparées aux prévisions du budget révisé de 2013.
 
Les discours se poursuivent en ce moment à l’hémicycle du palais du peuple. Après le discours  du ministre délégué au budget, viennent celui du gouverneur de la BCRG, le ministre de l’économie et des finances et enfin, la présidente du CNT.
 
A suivre !
 
  Une dépêche d’Aliou BM Diallo 
   Pour Africaguinee.com
   (+224) 664 93 46 24
 
Créé le Mercredi 18 décembre 2013 à 18:17