Sepp Blatter se moque de Cristiano Ronaldo, qui lui répond sur Twitter

 

En affichant sa préférence pour Lionel Messi et en se moquant ouvertement de Cristiano Ronaldo, Sepp Blatter a déclenché la colère du Real Madrid et de sa star portugaise.
 
On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui, disait Pierre Desproges. Et si Sepp Blatter, le toujours sémillant président de la FIFA, a déclenché l'hilarité générale devant un parterre d'étudiants de l'université d'Oxford la semaine dernière, tout le monde n'a pas trouvé drôle son petit sketch improvisé pour l'occasion. En prenant pour cible Cristiano Ronaldo, dans le cadre d'une comparaison avec Lionel Messi, le dirigeant suisse s'est en effet attiré les foudres du Real Madrid. Dont le président, Florentino Perez, a pris la plume pour lui demander des excuses. Quand l'intéressé a préféré répondre via Twitter : "Cela montre bien la considération que me porte la FIFA. Tout s'explique. Je souhaite longue vie à M. Blatter, avec la certitude qu'il continuera d'assister aux victoires de ses joueurs et ses équipes préférés."
 
"Lionel Messi est un bon garçon que tout père et mère aimerait avoir à la maison, lançait ainsi Blatter. C'est vraiment une bonne personne, il joue très bien, il va vite, il n'est pas exubérant, il a l'air de danser avec le ballon. C'est une personne agréable. L'autre [Cristiano Ronaldo] est comme un commandant sur le terrain." Puis le patron de la FIFA de mimer une démarche militaire. Avant de lâcher un dernier sarcasme : "L'un dépense davantage que l'autre chez le coiffeur, mais ce n'est pas important. Je ne peux pas dire qui est le meilleur. La liste pour le Ballon d’Or sera dévoilée mardi. J'aime les deux joueurs mais je préfère Messi."
 
À voir son air satisfait sur le moment, il est clair que Sepp Blatter n'imaginait pas que son intervention se retrouverait en vidéo sur Internet, avant d'être diffusée en boucle par les médias espagnols. Il aurait pourtant pu deviner que, dans les heures précédant la publication de la fameuse liste, ce terrain était encore un peu plus glissant que d'habitude, le Ballon d'or servant de baromètre annuel pour déterminer laquelle des deux stars mérite d'être désignée comme le meilleur joueur du monde. Une sorte de Clasico dans le Clasico qui cristallise aussi son lot de tensions.
 
  Ancelotti : "Pour moi, Messi est un exemple dont le foot a besoin"
 
"Je sais que notre président Florentino Perez a envoyé une lettre à la FIFA demandant de rectifier ce qui me paraît être un manque de respect envers un joueur très sérieux et très professionnel. Je le soutiens complètement dans cette démarche, n'a donc pas manqué de réagir Carlo Ancelotti, l'entraîneur du Real Madrid, ce mardi en conférence de presse. Je n'ai pas parlé de ça avec Cristiano. Aujourd'hui, il s'est bien entraîné, comme toujours. Il démontre tous les jours que c'est un grand joueur qui respecte tout le monde."
 
Le Mister ne pouvait évidemment pas laisser filer l'occasion de flatter l'ego de son meilleur joueur. Mais il faut aussi se rappeler qu'en décembre 2012, Ancelotti lui-même faisait du Blatter, l'humour grinçant en moins, lorsqu'il lâchait dans L'Équipe Magazine : "Regardez Messi, cheveux courts, aucun tatouage : pour moi, c'est un exemple dont le foot a besoin." Des propos où il affirmait simplement son goût pour la sobriété et la discrétion, et qui n'avaient pas déclenché le moindre tollé depuis Paris. Une affaire de contexte, donc. Pierre Desproges avait bien raison.
 
  metronews.fr
 
Créé le Jeudi 31 octobre 2013 à 11:12