Immigration:"les guinéens détenus en Angola doivent s'identifier", réagit la ministre Rougui Barry

 

LUANDA-Des dizaines de guinéens sont actuellement détenus dans les prisons en Angola où ils sont sous la menace d'expulsion pour séjour illégal dans ce territoire, a appris Africaguinee.com.Interrogée sur la question, la ministre déléguée chargée des guinéens de l'étranger, Rougui Barry explique:
 
"Il faut que les guinéens qui sont détenus en Angola acceptent de se faire identifier par l'ambassade guinée à Luanda.En ce moment, nous leur délivrons un titre de voyage pour revenir soit en Guinée ou partir ailleurs.Mais s'ils veulent rester en Angola alors qu'ils sont dans l'illégalité,  ce sera difficile.Il faut donc qu'ils sortent même si c'est pour un court séjour avant de revenir en Angola.", a affirmé Rougui Barry interrogée par une radio locale à Conakry.
 
"Si ces détenus refusent de se faire identifier, ils risquent d'être déportés à Conakry.Nous ne voulons pas apprendre qu'un avion est arrivé ici à Conakry avec des centaines de guinéens expulsés.", a ajouté la ministre.
 
Au nom du gouvernement, Mme Rougui Barry a lancé un appel aux parents des jeunes immigrés qui résident en Angola:
 
"Il faut que les parents disent à leurs enfants qu'ils acceptent de collaborer avec les autorités guinéennes , car ce département que je dirige est là pour eux".
 
Par ailleurs, la ministre déléguée chargée des guinéens de l'étranger a déploré la détention de passeports étrangers par ses compatriotes immigrés en Angola.
 
"La vérité, c'est que près de 75 % des guinéens en Angola détiennent des passeports étrangers.Donc pour que nous puissions leur apporter notre aide, il faut qu'ils acceptent de se faire identifier.Mais en ce moment, ils ne font rien pour qu'on les aide".
 
"Les Guinéens doivent rentrer et lancer une procédure normale de demande de visa; ensuite ils peuvent obtenir un permit de travail et travailler en toute légalité", a conclu la ministre Rougui Barry.
 
A noter que le gouvernement guinéen coopère avec l'Organisation internationale de la migration pour aider ces immigrés à rentrer à Conakry.
 
L'Angola dont la prospérité économique attire de nombreux jeunes immigrés, a durcit sa politique en matière d'immigration.Régulièrement, des jeunes immigrés sont arrêtés et détenus dans le pays en attendant leur expulsion.
 
  Africaguinee.com
Créé le Dimanche 27 octobre 2013 à 11:07