Force Africaine en attente : Le Général Sékouba Konaté fait un plaidoyer auprès des dirigeants…

GABORONE- Le haut représentant de l’Union Africaine pour l’opérationnalisation de la force africaine en attente, le Général Sékouba Konaté, a plaidé ce mercredi, pour “des solutions africaines aux problèmes africains“, a appris africaguinee.com.

“Il est donc temps que les Africains commencent véritablement à trouver et appliquer des solutions africaines aux problèmes africains“ a déclaré le Général Sékouba Konaté lors des assises consacrées à la planification principale AMANI Africa II tenues au Bostwana.

Dans son discours de circonstance, l’ancien président de la transition guinéenne a souligné que  l’objectif général de l’exercice AMANI Africa II est de tester la capacité du Conseil de paix et de sécurité de l’UA de mandater et de déployer dans les délais appropriés, une capacité de déploiement  rapide dans un théâtre d’opération, (scenario 6), et conclure par le déploiement d’une mission de soutien à la paix multidimensionnelle (scenario 5).

Pour le Général Sékouba Konaté, les attentes sont nombreuses et les étapes pour la mise en place de la force Africaine en attente ne sont pas encore toutes franchies : “Si l’on peut à juste titre se féliciter de ces avancées, force est de souligner que beaucoup reste à faire pour qu’en 2015, la FAA soit devenue pleinement opérationnelle“ a rappelé l’ancien homme fort de Conakry avant de réitérer que ces assises tenues à Gaborone n’auraient aucun impact si la feuille de route III qui a été adoptée par le comité technique spécialisé de la défense, la sûreté et la sécurité à l’issue de sa 5e réunion, n’est pas scrupuleusement mise en œuvre, en veillant à ce que toutes les parties assument pleinement leurs rôles.

Par ailleurs, le Général Sékouba Konaté remerciera en premier lieu la présidente de la commission de l’Union Africaine, ainsi que les différents partenaires comme l’Union Européenne, qui, selon lui, mettent tout en œuvre pour que le projet de mise en place de la force du continent soit une réalité. “Je voudrais souligner à cet égard, l’impératif de s’assurer que nos Etats s’approprient effectivement de la FAA et s’investissent d’avantage dans le financement des activités devant conduire à son opérationnalisation effective. Nos partenaires que je ne remercierai jamais assez, ne peuvent et ne doivent pas se substituer à l’Afrique pour la gestion de ses crises. Je saisis cette occasion pour réitérer mes remerciements aux hautes instances de l’UA et particulièrement à Son Excellence Madame ZUMA, pour la confiance qui m’a été faite en me confiant la mission d’opérationnaliser la Force africaine en attente. C’est dire la satisfaction qui est la mienne, de constater que le département paix et sécurité de la Commission de l’UA, sous la haute supervision de  Dr Nkosazana Dlamini ZUMA, présidente de cette commission, fournit des efforts louables pour l’accélération du processus devant conduire d’ici 2015, à l’opérationnalisation complète de cette force“ a-t-il souligné.

Enfin, il a réitéré toute sa détermination et son engagement à mener à bien sa mission qui est celle de doter le continent africain d’une force en attente.

 SOUARE Mamadou Hassimiou
   Pour Africaguinee.com
   Tél. (+224) 664 93 51 31

 

Créé le Mercredi 09 octobre 2013 à 21:21