africaguinne.com
africaguinne.com
N
User :
Pass :

Fin de transition en Guinée : Le Général Sékouba Konaté parle…(Exclusif)

Finalisation de la transition : Le Capitaine Dadis Camara s’exprime… (Exclusif)

Perchoir de l’assemblée : Dernière ligne droite pour le choix définitif du candidat de l’opposition

Situation socio-politique en Guinée: Ce qu'en pense l'opposant Faya Milimono

Exclusif: le président Condé demande la démission du gouvernement(officiel)


 

Detail de la News

Guinée : le sang coule à N’zérékoré, à qui la faute ?





En ce mois saint de Ramadan, l’horreur est à son comble à Nzérékoré où des guinéens s’entretuent loin du regard indifférent de Kôrô Alpha qui préfère voyager et serrer des pinces à Abuja. Le tapis rouge a été déployé pour Kôrô Alpha alors que le sang rouge de ses compatriotes coule à flot dans son pays! Que dire devant cette indifférence présidentielle qui frôle le mépris ?Malgré le timide appel au calme de Kôrô Alpha, les violences continuent à N'zérékoré. Ces violences chroniques entre communautés Konianké et guerzé est un message macabre qu’il faudra déchiffrer. Il sera difficile de panser les plaies, mais des indices nous permettent déjà de lever un coin du voile sur les vrais responsables de ses massacres. Voyons de plus près…

Un Etat absent…

Loin des yeux, loin du cœur dirait –on. La région forestière très enclavée et loin de Conakry ne figure pas dans les priorités de Kôrô Alpha. A sa décharge, ses prédécesseurs n’ont pas fait mieux non plus ! Aujourd’hui les cris du cœur des populations de la forêt ont eu peu d’échos au Palais Sékhoutouréya à Conakry.




Primo, il y a un an presque, les massacres de Zogota ont montré le rôle néfaste de cadres de l’Etat corrompus et incapables d’offrir les services les plus élémentaires aux villageois qui manquent de tout. Livrés à elles-mêmes, les pauvres populations locales observent avec impuissance l’exploitation de leurs terres par des multinationales avec la bénédiction des cadres guinéens. Au mieux, on leur donne quelques miettes comme maigre consolation. Quand aux jeunes, le chômage endémique est tel que leur seul point de repli, c’est la délinquance. Pendant ce temps, Kôrô Alpha voyage à l’étranger !

Secundo, à chaque conflit dans cette région, Kôrô utilise la même pommade : envoyer des « fils » de la la forêt avec une enveloppe de fric pour acheter les colas. Cette fois-ci, ce sont deux gaillards qui sont dans le collimateur de la justice internationale pour les massacres du 28 septembre 2009 qui ont été envoyés comme pacificateurs : le ministre chargé de la sécurité présidentielle, Claude Pivi (guerzé) et le Colonel Moussa Tiegboro Camara (Konianké). Accompagnés d’une brochette de « sages », ces deux gaillards devraient claironner le discours de la réconciliation et livrer leur sermon de bon voisinage. Raté ! Plus d’une cinquantaine de têtes ont été coupées depuis lundi dans des scènes d’horreur digne du génocide rwandais de 1994 ! Comme ultime recours pour ramener le calme, c’est maintenant l’armée qui est à la rescousse pour sauver les vies. Mais le mal est fait. Pendant ce temps, Kôrô Alpha voyage à l’étranger !

La mémoire collective bafouée…




Hélas, sous nos cieux les gardiens de nos traditions et coutumes, ce sont nos barbes blanches (les vieux)et non les livres ! Pire, nos barbes blanches piétinent royalement la mémoire collective au profit de quelques sacs de riz et noix de colas. Aucun livre, aucun document n’est fourni aux jeunes pour connaitre l’histoire de la cohabitation entre les communautés dans cette zone. Aujourd’hui, les associations des ressortissants de tel ou tel bled pilotées très souvent par par nos barbes blanches fleurissent pour mieux quémander nos chefs. Hélas, les jeunes suivent la trace de leurs aînés. Sous l’œil complice de Kôrô Alpha, chaque association vient désormais défendre les intérêts de sa localité.

Primo, à l’image de la cohabitation entre Konianké et Guerzé dans la région forestière, notre histoire commune est ignorée par la jeune génération. Pourquoi ? Parce que la loi du silence est imposée par nos chefs et les barbes blanches pour éviter disent-ils, de réveiller les vieux démons. Or chaque conflit rangé dans les tiroirs du silence est un traumatisme qui attise la haine chez les victimes. Ajouter une bonne dose d’impunité et la haine explose ! Pendant ce temps, Kôrô Alpha voyage à l’étranger !

Secundo, nos archives nationales laissées aux oubliettes ne figurent pas dans les priorités du gouvernement. Nos chefs préfèrent au contraire organiser des mamayas pour gaspiller nos maigres ressources dans des orgies de démagogie à la gloire de Kôrô Alpha.D’ailleurs, la prochaine fête nationale du 2 octobre sera célébrée ironiquement à N’zérékoré où Kôrô Alpha viendra avec son armée de courtisans et ministres, livré son sermon du « changement » promis aux populations locales. Pour l’instant, aucune politique de sensibilisation n’est initiée par nos chefs pour encourager le mixage culturel et réduire la « peur de l’autre ». Pendant ce temps, Kôrô Alpha voyage à l’étranger !

La trahison de l’élite…

Que dire de l’élite politique, plus égoïste alors que le pays peine à sortir d’une longue et sanglante transition politique ?D’ailleurs, avec les législatives prévues le 24 septembre prochain, nos leaders politiques ont d’autres chats à fouetter. Avec leurs partis majoritairement communautaristes, les leaders politiques et nos gouvernants ont réussi l’exploit d’unir les populations sur une cause : le répli communautaire.




Primo, la plupart des partis ont été créés pour tenter de rafler un électorat ethnique. Objectif affiché : trouver un fauteuil douillet autour de la mangeoire publique (notre futur parlement).Et dans cette course au profit, chacun cible d’abord ses parents, sa communauté pour espérer rafler un fauteuil. Les discours incendiaires et irresponsables des uns et des autres ont finit par convaincre nos populations que pour se faire entendre il faut avoir « un fils haut placé » dans les sphères de l’Etat. Résultat, on lutte pour sauver les intérêts de sa communauté, la Nation attendra. Pendant ce temps, Kôrô Alpha voyage à l’étranger !

Secundo, les représentants de l’Etat (préfets, gouverneurs…) se comportent avec mépris envers les populations locales analphabètes. En véritables « rois des rois », ils ignorent toute sensibilité culturelle, religieuse de leurs administrés. Le cas du Colonel Boukary Keita, ancien préfet de Gueckédou est un cas parmi d’autres. Il a fallu des violences et des morts pour que ce préfet qui prêchait avec zèle , les louanges du parti au pouvoir; soit muté par Kôrô Alpha. Avec le zèle et la démagogie des représentants de l’Etat dans nos régions, c’est la révolte et la justice populaire qui prennent le dessus à la moindre étincelle. Pendant ce temps, Kôrô Alpha voyage à l’étranger !

Au final, un gros danger guette la Guinée malgré les discours hypocrites autour de l’unité nationale; des discours creux qui sont loin de répondre par les actes aux vrais besoins des Guinéens.Inutile de dire que prières et bénédictions dans nos mosquées et églises ne suffiront pas à calmer les esprits sans une prise de conscience collective et des actions concrètes de chacun . Quand à Kôrô Alpha, il sera respecté et honoré par ses compatriotes s’il s’attèle à trois défis majeurs. D’abord instaurer un vrai travail de mémoire pour établir l'histoire du pays pour la jeune génération. Combien de victimes attendent aujourd’hui de connaître la vérité ?Il faudra regarder dans notre passé sombre, affronter nos propres démons pour tenter de construire une nation unie et prospère. Sans ce travail de mémoire, le sang va couler et continuera de couler! Ensuite, il faudra renforcer la présence de l’Etat pour mettre fin à l’impunité qui oblige les citoyens à se rendre justice. Et finalement, la meilleure façon d’unir les Guinéens, c’est de mettre fin à leur pauvreté. Il faudra donc unir les forces pour combattre la pauvreté qui nous guette tous. Si Kôrô Alpha réussit ses défis, alors les Guinéens se souviendront de lui comme les Sud Africains qui célèbrent un homme d’exception : Nelson Mandela qui fête ses 95 ans ce 18 juillet.Mandéla a osé ouvrir les pages sombres de l'histoire sud africaine, instaurer la justice et améliorer le sort de ses millions de compatriotes. Kôrô Alpha peut il devenir le « Madiba » guinéen ? Rien n’est impossible, si Kôrô Alpha le veut et les Guinéens le veulent ! Mais il faut agir vite avant que les braises de N’zérékoré ne contaminent l’ensemble du pays. Mais ceci est une autre histoire.

A bientôt…

Amadou Diallo
Pour Africaguinee.com
damadou13[at]yahoo.com

  Rubrique: Coup de gueule  date: 18-Jul-2013 16:14:47  Partager:   :

 

 
Contacter Africaguinee.com :
(+224) 664 93 38 93
(+224) 656 93 38 93
(+224) 621 75 63 63


Twitter Facebook

 

 

ONG TCHAPE
Maghreb Arabe Presse
Africabox


The Nun'S copyright -- design by Nun'S