Bah Oury : "l’attitude des dirigeants maliens a poussé la CEDEAO à agir de manière ferme et radicale…" .