Damaro tranche : "Nous continuerons notre lutte pour la démocratie autrement mais sans l’UFDG…" .