Mutinerie de février 1996 : "Comment le Général Conté a été sauvé", selon Pivi

Guinée
Feu Général Lansana Conté
Feu Général Lansana Conté

CONAKRY-Les 02 et 03 février 1996, le régime du feu Général Lansana Conté avait vacillé à cause d’une mutinerie de l’armée qui revendiquait une augmentation de solde. A l’époque, le colonel Claude Pivi était caporal-chef. Alors que son interrogatoire se poursuit, cet officier de l’armée accusé d’avoir jour un rôle dans la commission des infractions pénales enregistrées au grand stade de Conakry, est revenu sur cet épisode. L’ancien ministre en charge de la sécurité présidentielle, explique comment, à l’époque, en tant que jeune soldat, il avait sauvé le Général-Président des griffes des officiers qui l’avaient pris en « otage » au camp Alpha Yaya Diallo.

« J’ai toujours voué un respect vis-à-vis du Président Conté qui est un père. Lorsque le Palais a été attaqué le 02 et 03 février, les officiers ont pris le Président pour l’envoyer au camp Alpha Yaya Diallo. J’ai été celui qui a sauvé le Général Conté au camp (...).

Quand il a été arrêté, après quelques jours, il était question d’en finir avec lui au niveau de l’usine militaire. Le matin, tous les officiers supérieurs ont fait un rassemblement au Camp Alpha Yaya. Il y avait les Gbagbo Zoumanigui, Vamara Oularé…

A l’époque, j’étais caporal-chef. Voyant ce qu’ils manigançaient contre le président, je suis allé au BATA (bataillon autonome des troupes aéroportées, Ndlr) pour organiser nos hommes en leur disant : on ne peut pas rester ici les bras croisés et laisser les officiers faire du mal au Président qui nous a rendu un service. Parce que je rappelle, que c’est en son temps qu’on a été recrutés dans l’armée. Je leur ai demandé d’aller crier fort au niveau du bataillon pour essayer de dégager les lieux. C’est comme ça qu’on a fait échouer ce qui était préparé contre le Président Conté.

On a demandé au Président de venir sous le drapeau où il s’est adressé à la troupe. Nous les jeunes soldats lui avions dit qu’on est prêts à le défendre. On l’a pris pour l’embarquer dans une Land Cruiser, on l’a accompagné au BQG (Bataillon du Quartier Général, Ndlr) siège du ministère de la Défense », a expliqué l’officier à la barre.

Le Général Lansana Conté a dirigé la Guinée de 1984 à 2008. A sa mort, un groupe d’officiers s’est emparé du Pouvoir. A leur tête, le capitaine Moussa Dadis Camara dont le règne éphémère a écorné par de graves violations des droits humains. Il s’agit notamment du massacre d’au moins 156 civils au grand stade de Conakry le 28 septembre 2009.

Vous pouvez suivre ci-dessous le procès en cours dans les conditions du direct. 

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 29 novembre 2022 à 11:45