Guinée : le syndicat des transporteurs interpelle le colonel Doumbouya…

Transport
Des dirigeants de la Fédération Syndicale Professionnelle des Transports et de Mécanique Générale
Des dirigeants de la Fédération Syndicale Professionnelle des Transports et de Mécanique Générale

CONAKRY-La Fédération Syndicale Professionnelle des Transports et de Mécanique Générale, a interpelé ce lundi 28novembre 2022, le Président de la transition.

Dans une déclaration adressée au colonel Mamadi Doumbouya, les dirigeants de ce puissant syndicat ont exprimé leurs préoccupations par rapport aux nouvelles mesures prises pour l’acquisition de la nouvelle carte grise et du permis de conduire biométrique.

Les transporteurs et conducteurs trouvent le coût fixé pour l’acquisition de ces deux fameux sésames extrêmement élevés. Ils demandent l’implication du président de la transition pour trouver une solution concertée face à cette situation.

« Le Permis de conduire peut aller jusqu'à deux millions (2.000.000 GNF) de Francs Guinéens tandis que la Carte Grise, ça peut aller jusqu'à cinq millions (5.000.000 GNF), en fonction de l’engin. En tant que Fédération Syndicale Professionnelle des Transports, partenaire sociale nous n'avons pas été consultés, ni associés aux conditions d'acquisitions de ces documents administratifs des engins roulants (toutes catégories confondues) », a indiqué M. Ibrahima Sory Sylla, secrétaire administratif de la fédération syndicale des transporteurs et mécanique générale.

Toutes les procédures et règles légales pour l'obtention d'un permis de conduire ont été mis de côté au profil d'une société étrangère non crédible dont le seul objectif est de venir s'enrichir sur le dos des transporteurs et conducteurs, fustigent ces syndicalistes qui dénoncent aussi la complicité notoire des certains cadres corrompus d'alors, du Département des transports.

La Fédération Syndicale Professionnelle des Transporteurs dit ne pas être contre la biométrisation des documents administratifs, mais elle demande aux autorités de tenir compte des conditions de travail et de vie de la population Guinéenne.

Elle sollicite urgemment une rencontre avec toutes les autorités impliquées dans le domaine de la sécurité routière (réglementation de l'obtention des permis de conduire et autres) en République de Guinée.

« Nous demandons humblement à Monsieur le Président de la Transition, Chef de l'Etat, Chef Suprême des Armées d'instruire à son gouvernement d'ouvrir un couloir de négociation afin d'aboutir à une solution acceptable et profitable pour tous », a lancé la Fédération Syndicale Professionnelle des Transporteurs.

A suivre…

Mamadou Yaya Bah

 Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 28 novembre 2022 à 15:54