Claude Pivi : "Comment j’ai organisé la prise du Pouvoir par Dadis…"

Procès du dossier 28 septembre
Le colonel Claude Pivi, image d'archive
Le colonel Claude Pivi, image d'archive

CONAKRY-Le colonel Claude Pivi alias Coplan a donné de nouveaux détails sur la prise du Pouvoir en 2008 par Dadis Camara après la mort du Général Lansana Conté. L’ex ministre de la garde présidentielle dément la version donnée à la barre par le commandant Toumba Diakité.

Répondant ce lundi 28 novembre 2022 aux questions de l’avocat maître Jean-Baptiste Jocamey Haba, l’officier se dit d’ailleurs très surpris des déclarations de l’ex aide de camp du capitaine Dadis Camara, qui selon lui, n’a joué aucun rôle. Explications.

« La prise du Pouvoir a été planifiée bien avant la mort du Général Conté. Toutes les équipes tournaient autour de moi pour se renseigner des évènements. Dès que le président Conté est mort la nuit, j’ai été informé par la garde rapprochée qui était au Palais. Tout de suite, j’ai informé le président Dadis, nous étions ensemble. Cette même nuit, je lui ai dit : frère rentre chez vous, je vais partir au camp Alpha Yaya pour organiser la situation. Ce jour, Dadis était avec son ami, Kélé, paix à son âme.

Quand je suis arrivé au camp, aussitôt, le Général Toto est venu. Certains Généraux sont tous venus nous trouver sur place. Un peu plus tard, nous sommes allés vers le BATA (bataillon autonome des troupes aéroportées). J’ai parlé à ces commandos. Le Général Sékouba n’était pas sur place. C’est de là que j’ai demandé aux commandos de l’appeler afin qu’il vienne pour qu’on siège sur la nouvelle donne.

Avant de me séparer avec Dadis, je lui avais dit de se présenter au camp le lendemain à 13h. Ça trouvera qu’on a tout préparé pour lui donner le Pouvoir. En milieu de journée, tout le camp était sous mon contrôle. Chacun devait suivre mon plan. Le moment venu, tout le camp était rempli de militaires. On s’est dit de rentrer dans le bureau du Général Sékouba pour se donner les dernières consignes. C’était un groupe restreint de quatre personnes. Il y avait Issa Konaté (paix à son âme), moi, le Général Sékouba et le Président Dadis. Certains militaires sont encore là, ils peuvent témoigner. Tout s’est passé au camp Alpha Yaya à vue d’œil devant tout le monde.

Lorsqu’on s’est retrouvé à quatre, Issa a pris la parole pour dire qu’il faut passer à la désignation de celui qui va conduire la transition. ll a proposé le Général Sékouba, aussitôt j’ai tapé du poing sur la table, en disant qu’on avait promis le Pouvoir au capitaine Dadis depuis très longtemps. C’est comme ça que le Pouvoir a été donné au capitaine Dadis.  J’ai demandé au Général Sékouba d’accepter d’être le ministre de la Défense auprès de son camarade. Nous autres allons être autour d’eux pour les accompagner. Après on est sorti.

De là, on est allé au bataillon du camp Alpha Yaya où étaient rassemblés les autres officiers supérieurs pour pouvoir organiser les membres du CNDD.  C’est moi-même Claude Pivi qui était à la porte. Aucun sous-officier ne pouvait avoir accès, il n’y avait que des officiers supérieurs. C’est là-bas qu’on a dressé la liste.

A un moment, j’avais demandé d’arrêter de dresser la liste parce que le temps pressait, on devait présenter le capitaine Dadis à la troupe comme Chef de l’Etat, ensuite aller à la radio pour faire l’annonce. Ça s’est passé comme ça ».

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Lundi 28 novembre 2022 à 20:34