Boycott du dialogue : Ce que l’ONU demande à la troïka "RPG-ANAD-FNDC politique"

Guinée
Antonio Guteress, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies
Antonio Guteress, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies

CONAKRY-Le boycott du dialogue inclusif lancé par le Gouvernement de transition interpelle la communauté internationale.

Après les Etats-Unis, le système des Nations-Unies souhaite que tous les acteurs participent à ces discussions qui se poursuivront jusqu’au 15 décembre à Conakry.  

Interrogé par Africaguinee.com, le Coordinateur résident du Système des Nations-Unies en Guinée a salué cette initiative des autorités de la transition.  

« Ce dialogue inclusif est extrêmement important pour la Guinée, c’est pourquoi nous le soutenons. Il permet de faire avancer la transition dans la bonne marche », a déclaré ce haut diplomate onusien.

Lire aussi-Coup d’Etat en Guinée : Antonio Guterres dépêche un éminent émissaire à Conakry

Comme d’autres, Vincent Martin a observé l’absence de certains acteurs politiques et de la société civile guinéenne. Pour lui, il est important que toutes les parties prenantes puissent prendre part à ce dialogue.

« Leur absence a été notée (…) Nous ne pouvons qu’observer ce qui se passe et porter notre soutien à un dialogue qui soit inclusif. Donc, il faut que toutes les parties prenantes puissent venir autour de la table du dialogue, exprimer leur revendication pour faire avancer la situation. C’est absolument essentiel.

Lire aussi-Division du quatuor : du pain béni pour la junte…

Je salue l’initiative qui est en cours. Je salue le travail des facilitatrices et j’espère que toutes les parties vont venir discuter dans le cadre de ce dialogue », a souhaité le coordinateur résident du système des Nations-Unies en Guinée.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le Dimanche 27 novembre 2022 à 20:08