Guinée : Présentation du rapport d'achèvement du projet BoCEJ...

Conakry
Abdoulaye Diallo, coordinateur du projet BOCEJ
Abdoulaye Diallo, coordinateur du projet BOCEJ

CONAKRY- Le rapport d'achèvement du projet Booster les Compétences pour l'Employabilité des Jeunes (BoCEJ), a été présenté ce vendredi 25 novembre 2022. L’évènement a réuni dans un réceptif hôtelier de Conakry, des gestionnaires, des bailleurs et des consultants dudit projet. Le travail a consisté à l'examen et à la présentation du rapport d'achèvement du projet BoCEJ par les participants lors d'un atelier organisé à cet effet.

 Dans son allocution de circonstance, le gestionnaire du projet BoCEJ a expliqué que le rapport qui fait l'objet de discussions contient les évolutions en termes d'efficacité, d'efficience, de pertinence et de durabilité du projet BoCEJ. 

"Aujourd'hui nous sommes satisfaits en tant qu'acteurs ayant conduit ce projet jusqu'à date. Toutes les activités ont été réalisées avec une grande satisfaction. L'ensemble des indicateurs sont pratiquement atteints. Donc, nous sommes très satisfaits du contenu du rapport qui vient d'être présenté par les consultants", s'est réjoui Abdoulaye Diallo.

Il ajoute qu'après 7 ans de travaux, les résultats des activités du projet BoCEJ sont immenses. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

"Lorsque vous prenez la première composante du projet BoCEJ, on devait inscrire 10 500 jeunes dans les programmes de formation que nous avons soit élaboré ou soit révisé. A date, nous sommes à plus de 12 mille jeunes inscrits dans ce programme. Lorsque vous prenez un autre indicateur lié au taux de féminisation dans les institutions, nous sommes aujourd'hui à plus de 35%. Ce taux devait être à 30% à la fin du projet. Lorsque vous regardez les programmes que nous avons révisé et rénové, le nombre de programmes accrédités, vous verrez que nous avons fait d'énormes choses dans cette composante.

Au niveau de la composante 2, sur 2 800 jeunes qui étaient répartis sur trois (3) pistes, nous sommes aujourd'hui à plus de 4 500 jeunes. Cela veut dire que nous avons 1 440 sur la piste formation, 1 699 jeunes sur la piste stage,10 jeunes qui sont incubés. Et sur la troisième composante, nous avons révisé les textes 062 062, nous avons mis en place le schéma directeur informatique ainsi que les manuels d'exécution des différents sous projets et des manuels de procédures au niveau des institutions de formation, en évaluant le coût unitaire de formation", a détaillé M. Abdoulaye Diallo.

Lancé en 2015, le projet BoCEJ est une initiative du Gouvernement guinéen qui vise à améliorer l’emploi et l’employabilité des jeunes à travers le développement de programmes et compétences civiles. Il prendra officiellement fin le 30 décembre 2022. Le gestionnaire du projet annonce qu'une ligne budgétaire nationale a été trouvée pour sa pérennisation. 

"Le projet BoCEJ finit le 30 décembre 2022 mais déjà nous avons réussi avec le Ministre de la jeunesse et des sports, Lansana Béa Diallo à ouvrir une ligne dans le budget national pour la pérennisation du projet. Cette année nous été pourvus d'un montant et ça va continuer pour l'année prochaine. Des pourparlers sont en cours avec la Banque mondiale pour le financement d'un nouveau projet", a annoncé M. Abdoulaye Diallo.

Selon Bakary Cissé, les résultats du projet BoCEJ sont satisfaisants. Ce consultant du projet BoCEJ dit avoir tiré beaucoup de leçons. Il témoigne :

"Le projet BoCEJ a permis de financer 17 sous projets domiciliés dans 16 institutions d'enseignement supérieur et de formation professionnelle. Ceci a permis d'enrôler plus de 16 mille étudiants dans le système. L'autre élément, c'est aussi le renforcement des capacités des structures centrales d'intermédiation. Vous avez vu également la création des organes régulateurs. Donc, cela veut dire que la démarche holistique que le gouvernement a adopté a permis d'une part, d'identifier les démarches les plus pertinentes et de qualité pour offrir à la jeunesse des formations qui puissent aboutir à l'emploi et employabilité, d’autre part, à renforcer les structures centrales qui permettent d'articuler les diplômés et les marchés d'emplois en renforçant les dispositifs institutionnels et l'autonomie des universités", a témoigné ce consultant. 

Alpha Oumar Condé est le Chef de division à l'ASCAD (Agence du service civique d'action et de développement) en même temps Coordonnateur du projet BoCEJ dans cette structure. D'après lui, l'ASCAD a bénéficié de trois (3) dominantes en termes d'accompagnement du projet BoCEJ. 

"En premier lieu, il y a le renforcement des capacités d'accueil du centre d'ASCAD de Conakry, le renforcement des capacités des compétences des cadres en matière de formations selon l'approche par les compétences qu'on appelle l'APC. A cela s’ajoutent les équipements, l'amélioration de l'environnement du travail. Donc, c'est un ensemble d'accompagnements qu'on a eu par le biais du projet BoCEJ.

Ce qui est important dedans, c'est une première dans notre pays qu'on ait des programmes co-construits entre institutions de formation et le secteur privé qui se mettent ensemble pour élaborer des curricula de formation qui répondent aux exigences du marché du travail", a a indiqué ce bénéficiaire du projet BoCEJ. 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le Samedi 26 novembre 2022 à 12:39

TAGS