Revendications du Quatuor : La patate chaude bientôt entre les mains de Boni Yayi, médiateur de la Cedeao

Dialogue politique
Thomas Boni Yayi médiateur de la Cedeao dans la crise guinéenne
Thomas Boni Yayi médiateur de la Cedeao dans la crise guinéenne

CONAKRY-En Guinée, les tractations s’intensifient en vue de favoriser le lancement du dialogue inclusif, voulu par les autorités de la transition. Après avoir reçu le mémorandum des coalitions (ANAD, RPG ARC EN CIEL, CORED, FNDC POLITIQUE) membres du quatuor, le Premier ministre a livré sa réponse. Dans la note consultée par Africaguinee.com, Dr Bernard Goumou dit avoir pris bonne note des dix (10) points contenus dans le mémorandum du Quatuor et qui constituent les préalables à sa participation au Cadre de dialogue inclusif.

Le Chef du Gouvernement annonce que le document sera partagé dans les prochains jours, avec le Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée.  L’ancien Président du Bénin Thomas Boni YAYI aura donc à donner son avis sur les exigences fixées par le Quatuor pour sa participation au Cadre de dialogue inclusif. Une véritable patate chaude.

Bernard Goumou précise toutefois que le Cadre de dialogue est justement mis en place pour permettre (aux acteurs) de s'exprimer, d'échanger et de discuter de toutes les thématiques et propositions sans tabou, afin de formuler des recommandations allant dans le sens de l'intérêt national.  

« Tout cela dans un climat apaisé, constructif et sur la base de la bonne foi. En effet, nous pourrions inscrire tous les sujets ou préoccupations qui cadrent avec les différents thématiques du dialogue inclusif », a précisé M. Goumou qui promet de prendre toutes les garanties pouvant privilégier une résolution pacifique, voire conviviale des griefs de quelque nature qu'ils soient.

« Il est temps de lancer ce Cadre de Dialogue Inclusif tant souhaité et réclamé par les guinéens dans la mesure où cette instance restera ouverte à tout moment et sera enrichie de votre participation et de vos contributions. Cette réclamation a également été exprimée par toutes les autres coalitions qui ont appelé à ce dialogue sans conditions préalables », a mentionné M. Goumou.

Réaffirmant la « ferme volonté du CNRD et du Président de la Transition » de poursuivre la politique de la main tendue, le Premier ministre assure que l'ensemble des points consignés dans le mémorandum peut être discuté entre nos entités.  Par conséquent, ils (les points, ndlr) ne peuvent être un facteur de blocage pour le lancement du Cadre de dialogue inclusif inter-guinéen.

A suivre…

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 15 novembre 2022 à 10:36