Saloum Cissé sur les poursuites contre Alpha Condé et Cie: "Je crains que le problème-là n'aboutisse à l'émiettement du pays…"

Guinée
Saloum Cissé, Secrétaire Général du RPG arc-en-ciel
Saloum Cissé, Secrétaire Général du RPG arc-en-ciel

CONAKRY-La chape de plomb se poursuit dans les rangs du RPG arc-en-ciel. Alors que plusieurs de ses cadres croupissent en prison depuis des mois, l'ancien parti au pouvoir est au centre d'une nouvelle vague de poursuites judiciaires, déclenchée contre une centaine de personnalités dont l'ex président guinéen, Professeur Alpha Condé. 

Dans la journée d'hier jeudi, 03 novembre 2022, Alphonse Charles Wright ministre de la Justice et des Droits de l'Homme a instruit de poursuivre ces personnalités ciblées pour des faits présumés de corruption, enrichissement illicite, blanchiment d'argent, faux et usage de faux en écriture publique, détournement de deniers publics et complicité.

Lire aussi-Poursuites annoncées contre Alpha Condé et ses proches : Koundouno jette un pavé dans la mare…

Interrogé ce vendredi, 04 novembre 2022 par Africaguinee.com, Saloum Cissé secrétaire général du RPG arc-en-ciel soutient que ces poursuites qui sont plus qu'un acharnement visent à décapiter leur parti.

« C'est plus qu'un acharnement. On veut décapiter complètement le RPG, c'est leur objectif. L'acharnement c'est le peu de mots », regrette ce cadre du RPG arc-en-ciel.

Face à ces poursuites à tout bout de champ qui sont loin de s'estomper, Saloum Cissé dit craindre un émiettement du pays. 

Lire aussi-Kiridi, Damaro, Kassory, Diané et cie : Voici la liste des piliers du régime d’Alpha Condé visés par des poursuites

« Je crains que le problème-là n'aboutisse à l'émiettement du pays. Par exemple quand on poursuit quelqu'un, il faut que les preuves soient établies. Tu ne peux pas arrêter quelqu'un et chercher les preuves. Non ça ne se fait pas. Ça ne se fait dans aucun pays de Droit. On n'a même pas besoin d'être juriste ou intellectuel pour le savoir.

Lire aussi-Guinée : L'ex intendant de la présidence rejoint Kassory, Diané, Damaro en prison…

Il faut que la culpabilité soit établie avant d'arrêter quelqu'un. Mais on arrête les gens et on cherche les preuves. Ça ne se fait pas...En tout cas, ce qui se passe actuellement est hors du commun. C'est impensable. Ce n'est pas bon», déplore le secrétaire général de l'ancien parti au pouvoir. 

A suivre…

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 04 novembre 2022 à 14:12