Détournements d’intrants agricoles : Un cadre du ministère de l’agriculture au cœur d’un scandale à Koundara

Guinée
Image d’illustration
Image d’illustration

KOUNDARA-A Koundara, un fonctionnaire qui a été recommandé par le ministère de l’agriculture pour la gestion du magasin des intrants agricoles de la préfecture est au cœur d’un scandale de vol d’intrants agricoles. Le fonctionnaire n’a fait qu’un mois de gestion, mais ses dégâts sont énormes. Aujourd’hui, il reste devoir près de 30 millions de francs guinéens à la direction préfectorale de l’agriculture, a appris Africaguinee.com.

C’est une histoire à dormir débout. Le sieur Moriba SANO a été nommé (provisoirement) sur recommandation du ministère de l’agriculture pour la gestion du magasin d'intrants agricoles le 26 juillet dernier, a-t-on appris. Un mois après, à la veille de son départ, le magasin a été victime d’incendie d’origine criminelle. Bilan, une dizaine de sacs d’engrais brulés. Mais l’engrais, n'étant pas inflammable, n’a pas été totalement calciné.

Après enquête, la police s’est rendue compte qu’il s’agissait là, de la face immergée de l’iceberg. M. Sano a commis cet acte pour effacer toute trace des dégâts qu’il a causé. Il avait subtilisé plusieurs sacs d’engrais et des flacons d’herbicides. Le pot au rose a été découvert par la police qui a mené des enquêtes.

L’ancien magasinier qui devrait prendre fonction le lendemain de l’incendie a été entendu. Le directeur préfectoral d’agriculture et le magasinier Principal Moriba SANO ont tous été entendus sur PV (procès-verbal). Au terme des enquêtes, il s’est avéré que monsieur Moriba est celui-là même qui a mis feu dans le magasin. Interrogé par un journaliste d’Africaguinee.com, le susnommé n’a pas accepté de se prononcer sur cette affaire.

Pour mieux comprendre, nous avons interrogé l’ancien magasinier en la personne de monsieur Boubacar Lombola Diallo et le directeur préfectoral d’agriculture de Koundara. De leurs versions croisées des faits, on découvre des explications identiques. Alors qu’est-ce qui s’est passé ? Le directeur préfectoral, premier représentant du ministère de l’agriculture, a expliqué ce qui s’est passé.

« Il y a eu un vol déclaré au magasin d’engrais de la préfecture le 26 septembre passé. La déclaration de vol a été faite par le magasinier lui-même chez le préfet. Il dit qu’il a appris par l’entremise d’un de ses amis qu’il y a eu vol au magasin des intrants agricoles dont il était le gérant principal.

Le préfet nous a mandatés d’aller avec la police pour faire le constat. On est allé, effectivement la porte du magasin était rabattue, pas fermée et il y a eu des dégâts importants. Il y a même eu incendie dans le magasin. Par conséquent, le préfet a demandé la police de mener les enquêtes. Moi, en tant que directeur préfectoral d’agriculture on m’a dit d’aller à la police où on m’a interrogé sur PV (Procès-verbal).

Le magasinier et la police ont fait les enquêtes sur les lieux. Après l’inventaire, il s’est avéré qu’il y a eu 47 sacs d’engrais brulés. C’est l’emballage qui a pris feu, l’engrais lui-même n’est pas inflammable. Il y a eu un carton d’herbicide contenant dix flacons brulés. On a constaté également de la disparition des sacs d’engrais et quelques cartons d’herbicides.

L’ancien et nouveau magasinier ont été aussi interrogés sur PV. Je précise que l’ancien magasinier de la chambre d’agriculture préfectorale, avait pris un congé de deux mois pour cause de maladies. Il devrait être installé le jour même où il y a eu déclaration de vol.  Donc lui, moi et le magasinier principal sujet de vol avons tous été entendus sur PV.

Le magasiner principal (auteur présumé du vol) est un agent technique d’agriculture qui a été affecté par le directeur préfectoral d’agriculture suite à une recommandation du ministère. Il s’appelle Moriba Sanoh. C’est lui qui a géré le magasin du 28 juillet au 26 septembre, seul. Il a déclaré à la police être auteur et sans complice du vol.

Il a déclaré avoir enlevé 10 tonnes d’engrais et 111 cartons d’herbicides pour les envoyer ailleurs. Chaque carton contient 10 flacons de 10 litres. Selon lui, c’est un client qui les a achetés. Il a brulé les 47 sacs d’engrais, sorti 7 cartons d’herbicide qu’il a également passé en crédit. Soit dix millions cent quarante mille (10 540 000 Gnf) en bon usure. La police est allée récupérer là il a confié pour ramener au magasin.     

Donc,  il est resté à son actif les 47 sacs d’engrais brulés, 7 cartons en prêt, (10 540 000 Gnf) en usure, en bon, ce qui revient à une valeur de 29 540 000 GNF (vingt-neuf millions cinq quarante mille de francs guinéens) (…).  Quand il a été arrêté, sa famille a envoyé le lundi passé (10 octobre) dix millions Gnf. Il est resté 29 millions 835 mille GNF », a expliqué Mamadou Aliou Baldé Bady.

A la question de savoir pourquoi il a attendu à la veille du retour de l’ancien magasinier pour commettre son acte, le DPA précise : « Il a commis cette forfaiture dans le but de masquer ses dégâts. Le mardi soir, il a été libéré provisoirement en attendant qu’il rembourse le reste. Sa famille a envoyé les 10 millions Gnf, il reste 29 835 000 Gnf.  Il a pris un engagement à la police -parce que c’est un fonctionnaire-,  qu’il va conjuguer avec sa famille pour éponger le reste », a-t-il ajouté.

« Le magasin est sous ma responsabilité en tant que DPA et le magasinier représentant la Chambre préfectorale d’agriculture en la personne de Boubacar Diallo. C’était lui seul qui gérait le magasin depuis 2011. Et c’est sur instruction du ministère qu’on a envoyé un cadre de la direction préfectorale d’agriculture en la personne de SANO Moriba. C’est lui qui a profité de l’absence de l’ancien magasinier (malade) pour commettre ce vol », a précisé Mamadou Aliou BALDE Bady, ingénieur agronome et directeur préfectoral d’Agriculture de Koundara joint au téléphone samedi 15 octobre 2022. 

Le préfet de Koundara Lieutenant-Colonel Abdourahmane Keita que nous avons interpellé sur cette affaire n’a pas voulu s’exprimer. Moriba SANO, n’a pas non plus voulu commenter cette affaire. Le nommé Boubacar Lombola Diallo, l’ancien magasinier a eu pratiquement la même version que le directeur préfectoral d’agriculture.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le Dimanche 16 octobre 2022 à 13:11