Sanctions contre la Guinée : Outré, Bamako tire à boulets rouge contre la Cedeao...

Guinée
Colonel Assimi Goita président de la transition malienne
Colonel Assimi Goita président de la transition malienne

BAMAKO-Les sanctions infligées à la Guinée par la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) irrite le Mali. Dans un communiqué publié ce mercredi 28 septembre 2022, le Gouvernement Malien a exprimé sa désapprobation par rapport aux décisions prises par Umaro Sissoco Embalo, Macky Sall, Alassane Ouattara, Nana Akuffo Addo et leurs pairs contre Conakry.

Le 22 septembre dernier, lors d’un sommet extraordinaire tenu à New-York, la Cedeao a frappé la Guinée par des sanctions économiques, diplomatiques et financières. Des sanctions ciblées ont aussi été prises, contre des membres de la Junte (CNRD). Ces mesures vont du gel des avoirs à des interdictions de voyages.

Bamako dit avoir été « outré » par ces sanctions qu’il qualifie « d’illégales, illégitimes et inhumaines » qui impactent négativement la vie des populations guinéennes.

Invoquant la solidarité entre la Guinée et le Mali, les autorités de la transitions maliennes ont décidé de se désolidariser de toutes les sanctions et annoncent qu’elles ne leur réserveront aucune suite.

Bamako décide « d’adopter, si nécessaire, des mesures pour assister Conakry afin d'annihiler les conséquences de ces sanctions inutiles » contre le Peuple et les autorités de la Guinée.

L'objectif de la CEDEAO est d'améliorer les conditions de vie des populations et non d'adopter des sanctions contre-productives les affectant, relève le porte-parole du Gouvernement malien qui note que les transitons politiques ne résultent que de la mauvaise gouvernance.

« Les autorités de Transition méritent d'être accompagnées par la CEDEAO pour mener des réformes politiques et institutionnelles qui contribueraient à renforcer la bonne gouvernance et la stabilité », suggère le premier ministre par intérim du Mali.

La Guinée et le Mali sont dans le même bateau depuis les coups d’Etats perpétrés par les colonels Assimi Goita (août 2020), Mamadi Doumbouya (05 septembre 2021). Les deux pays sont suspendus des instances de décision de la Cedeao. En décidant de se désolidariser des sanctions de la Cedeao contre la Guinée, les autorités maliennes rendent ainsi la monnaie à la Guinée qui avait refusé en janvier dernier d’appliquer l’embargo économique infligé au Mali.

« Le Gouvernement malien exprime sa solidarité indéfectible et son ferme soutien au peuple frère et au Gouvernement de la République de Guinée dans leur engagement à jeter les bases d'une refondation de l'Etat guinéen à travers des réformes politiques et institutionnelles nécessaires à un retour apaisé, crédible et sécurisé à un ordre constitutionnel normal », annonce Bamako.

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : 00224 666 134 023

Créé le Jeudi 29 septembre 2022 à 2:05

TAGS