Retour des civils au Pouvoir en Guinée : Après Washington, l’ONU aussi s’aligne derrière la Cedeao…

Guinée
Antonio Guteress, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies
Antonio Guteress, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies

CONAKRY-La pression ne faiblit pas sur les autorités de la transition en Guinée depuis l’annonce des sanctions de la Cedeao pour contraindre la junte de proposer un calendrier acceptable pour le retour à l’ordre constitutionnel. Après Washington, c’est l’ONU qui vient de s’aligner derrière les dirigeants de l’organisation sous-régionale.

Respect des droits humains

Alors que certaines libertés telles que les manifestations de rues sont restreintes en Guinée depuis mai dernier, ce mercredi 28 septembre 2022, le Secrétaire général des Nations-Unies a appelé les autorités guinéennes à veiller à ce que les droits de l’homme soient respectés tout au long du processus de transition politique.

En ce qui concerne l’accompagnement du processus du retour aux civils aux pouvoirs, l’ONU s’aligne derrière la Cedeao. Dans ce cadre, Antonio Guterres a réitéré la « solidarité » et le « soutien » des Nations Unies aux efforts régionaux visant à accompagner un retour à l'ordre constitutionnel en Guinée. 

Si au plan politique, la junte militaire au Pouvoir est acculée par la Communauté internationale, sur le front de la lutte contre l’impunité des crimes de sang les soutiens fusent à l’internationale.

En effet, dans le sillage de l’ouverture du procès sur les massacres de 2009, ce mercredi 28 septembre 2022, les autorités de la transition Guinéenne, le Secrétaire Général de l’ONU Antonio Guterres tout comme le Procureur de la Cour Pénale Internationale a promis de soutenir et d’accompagner le processus en cours

« Le Secrétaire général réaffirme l'engagement des Nations Unies à soutenir les efforts visant à faire respecter la justice et les responsabilités liées à ces crimes », a indiqué Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général des Nations-Unies.

Le chef de l’ONU a rendu hommage aux centaines de victimes des événements douloureux du 28 septembre 2009, et à leurs familles qui attendent justice depuis de nombreuses années.

Il appelle les autorités à veiller à ce que les procès soient menés dans le respect de la légalité afin que les auteurs de ces crimes soient tenus responsables et que les victimes reçoivent des réparations. 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : 00224 666 134 023 

Créé le Jeudi 29 septembre 2022 à 10:22