Exclusif-Abdoulaye Bah parle : "Comment j'ai été arrêté…"

Guinée
Abdoulaye Bah
Abdoulaye Bah

KOUNDARA-Abdoulaye Bah vient de briser le silence. Placé en "garde à vue" au commissariat central de Koundara, le conseiller politique de Cellou Dalein Diallo explique comment il a été arrêté alors qu'il était avec son Papa "malade" qu’il évacuait sur Dakar pour des soins. Exclusivité Africaguinee.com

AFRICAGUINEE.COM : Nous apprenons que vous été bloqué ce dimanche à la frontière Guinée-Sénégal. Qu’est-ce qui s’est passé ?

ABDOULAYE BAH : Nous sommes venus au premier poste de contrôle de Koundara. La police a contrôlé, la douane aussi. La voiture a été vérifiée. On est passé. Au dernier poste de contrôle, là aussi, la police a procédé au contrôle, on est passé à la douane. Pendant qu’on vérifiait le permis du conducteur, c’est ainsi que le commissaire de police m’a demandé de venir. L’agent qui m’a reçu a photographié ma carte d’identité et a envoyé la copie je ne sais où.

On m’a dit que c’est une décision qui vient du plus haut niveau. On a attendu pendant 2heures de temps. C’est ainsi que le commissaire de ce poste de contrôle de Bhoundoufourdou est revenu avec une décision du commissaire central de Koundara comme quoi, nous devons rebrousser chemin et qu’il y a des vérifications à faire et que l’instruction vient de Conakry. Depuis 13heures, nous étions bloqués.

Et, depuis 17heures, nous sommes au commissariat central de Koundara. On est en garde à vue. Mon Papa est malade, je suis assis ici avec mon chauffeur. Le véhicule est à la fourrière.

Voilà ce qui nous arrive alors que demain, on a rendez-vous à 09h du matin à l’hôpital Fann (…).

Mon papa respire difficilement. On espérait être à Dakar aujourd’hui entre 17h-18h pour qu’on puisse être reçu demain pour son rendez-vous. C’est la situation. Je n’ai reçu aucune raison valable justifiant notre placement en garde à vue.

Tous nos papiers sont au complet : l’assurance, la carte grise, nos cartes d’identité, plus deux rapports médicaux dont un émis par la clinique Amboise Paré, l’autre de l’Hôpital Ignace Denn, plus les ordonnances médicales.

Votre père est où ?

Il est avec nous. Il couché ici (commissariat central de Koundara) sur une natte. Je suis assis à ses côtés. Nous avons quitté Kindia pour filer à vive allure pour honorer son rendez-vous médical demain. Hélas.

Quelle sera la conséquence ?

Il va perdre son rendez-vous alors que son état était devenu plus grave. C’est pourquoi, on a quitté Kindia pour l’amener à Dakar.

Pensez-vous que ces tracasseries soient liées à votre engagement politique ?

Sûrement !

Avez-vous un message à faire passer ?

Je n’ai pas de message particulier. Sauf que je suis désolé, je suis malheureux. Mon papa est malade, on nous bloque, on ne comprend rien. Mais on s’en remet à Dieu qui est le plus fort.

Entretien réalisé par Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 25 septembre 2022 à 23:00