Tragédie à Kouroussa : "Les gens filmaient pour publier les images sur Facebook pendant que les victimes brûlaient…"

Haute Guinée
Bangaly Condé
Bangaly Condé

KOUROUSSA- C’est un témoignage choc qui jette la lumière sur les circonstances dans lesquelles l’accident qui a coûté la vie à treize personnes, s’est produit à Kouroussa dans la nuit jeudi à vendredi 16 septembre 2022.

Bangaly Condé, rescapé encore sous le choc, explique que des gens filmaient la tragédie pour mettre sur Facebook pendant que les victimes brûlaient dans le véhicule. Témoignage. 

"Lors de notre départ, on avait dit au chauffeur d'e rouler doucement parce que la distance n'est pas aussi longue. Hélas, il n'a pas écouté. Il a continué à rouler à vive allure. Il a même tapé violemment deux dos d'âne, ce qui a tordu la gente d'un des pneus.

A l'entrée de Kouroussa, il est entré en collision avec le camion. Ils étaient tous les deux en excès de vitesse. Il y avait un bidon d’essence dans le véhicule. Quand il y a eu le choc, le bidon a explosé et l'essence a attisé les flammes", explique Bangaly Condé, rescapé interrogé depuis son lit d’hospitalisation dans la préfecture de Kouroussa.

Poursuivant, ce survivant revient sur les circonstances dans lesquelles, il s'est sauvé et a sauvé la vie d’autres enfants.
"Moi j'ai réussi à sortir avec les deux enfants qui étaient assis sur mes pieds. Après j'ai tiré ma femme pour la faire sortir du véhicule. J'étais en train d'essayer de sauver des gens quand l'un des pneus du mini-bus a explosé. Le feu a pris de l'ampleur.

Donc, je me suis retiré, demandant aux gens de venir m'aider. Ce qui est regrettable, il y avait certains qui ne faisaient que filmer pour publier sur Facebook. Je leur ai dit de laisser ça d'abord et de venir m'aider à faire sortir les blessés. Hélais, personne ne m'a aidé. C'est dans ces circonstances que la police est venue", a-t-il témoigné.

Le chauffeur du véhicule était en état d’ébriété, selon d’autres témoignages. Une bouteille d’alcool « bière » aurait été trouvé dans la cabine. Les victimes d’une même famille, toutes presque complètement calcinées, ont été inhumées dans une « fosse commune ».

Cette nouvelle tragédie routière relance de plus belle la problématique de la sécurité routière en Guinée. Le Gouvernement guinéen a exprimé ses condoléances et a annoncé des mesures.

Depuis Kankan, Facely Sanoh

Correspondant régional d’Africaguinee.com

Créé le Samedi 17 septembre 2022 à 11:57