Guinée : Ousmane Gaoual Diallo règle ses comptes avec le FNDC…

Guinée
Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement de transition
Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement de transition

CONAKRY-Le Porte-parole du Gouvernement de la Transition, n’a pas été tendre ce mardi 6 septembre 2022, avec le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), mouvement hétéroclite, dissous le 06 août 2022, par la junte.

Ousmane Gaoual Diallo a déclaré lors d’une conférence de presse à Conakry, qu’en dehors des partis politiques, le mouvement qui a porté le flambeau de la lutte contre le troisième mandat, ne représente « strictement rien ».

Le ministre des postes, télécommunications et de l’économie numérique, a aussi titillé l’UFDG, le RPG arc-en-ciel, l’UFR, qui selon lui, s’abritent derrière un logo (FNDC, ndlr) pour appeler à manifester.

« Le FNDC c’est d’abord les partis politiques et quelques organisations de la société civile. En dehors de ça, il y a quoi dans le FNDC ? Ce n’est pas une entité à part. C’est une coalition qui a été faite avec un objectif précis. J’étais là. Quand ils ont exclu l’UFDG du FNDC, il restait quoi ? (…)

Les partis politiques responsables suffisamment représentés dans ce pays, qui n’avaient pas besoin de s’abriter derrière un logo. Aujourd’hui tout le monde s’abrite derrière le logo FNDC pour appeler à manifester. Pourquoi eux-mêmes n’appellent pas si c’est vraiment des protestations auxquelles eux-mêmes ils croient ? Le FNDC ne représente strictement rien en dehors des partis politiques. Je le maintiens.

Parmi tous ces partis politiques (membres du FNDC), il n’y en avait qu’un seul qui faisait 95% de la troupe, c’est l’UFDG. Il ne faut pas faire croire qu’il y a d’un côté une entité FNDC qui existe avec son public, ses membres. Il y a des partis politiques qui s’abritent aujourd’hui derrière un logo pour dire qu’on fait quelque chose.

Je le dis sans complexe, après il y a deux ou trois personnes qui passent tout leur temps à insulter, moi ça ne me dérange pas. Mais en dehors des partis politiques, ils ne représentent strictement rien. Même la PCUD a pris ses distances avec eux. Il reste quoi ? Il faut arrêter.

Je le dis clairement : les partis politiques sont agréés, ils ont des militants et sont suffisamment représentés dans ce pays. Ils devraient assumer leur position pour que les gens s’abritent derrière eux. Mais pas que, eux, ils s’abritent derrière des logos. Ça aurait la normale. Si l’UFR, l’UFDG, le RPG appellent à des manifestations, on comprend parce que ce sont des partis politiques qui ont du public, des sièges etc. Mais un logo ? Il faut arrêter ».

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Mardi 06 septembre 2022 à 20:34