Cellou Dalein Diallo : "Le régime d’exception doit être aussi court que possible…"

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-La durée de la transition guinéenne, fixée à trois ans par le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement), continue de diviser en Guinée. Alors que la junte reste inflexible sur ce délai, Cellou Dalein Diallo, une des figures politiques les plus influentes du pays, a affirmé samedi 27 août, qu’un régime d’exception doit être aussi cout que possible.

L’objectif de la transition, c’est l’organisation d’élections transparentes pour le retour à l’ordre constitutionnel, explique le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), reprochant la junte (CNRD) de s’être écartée de cette voie.

« Le CNRD fait de la classe politique ses adversaires. Par exemple : Le soi-disant renouvellement de la classe politique, en éliminant l’ancienne classe politique vieillissante. Par rapport à cet objectif, beaucoup de décisions ont été prises. En utilisant très souvent la justice, en instrumentalisant celle-ci pour spolier les anciens politiciens, pour arrêter, harceler judiciairement ses leaders politiques. Certains sont en prison, d’autres en exil…

Lire aussi-Doumbouya affiche la fermeté face aux "politiques": "Nous ne reculerons devant personne…"

Le retour à l’ordre constitutionnel ne semble plus être la priorité malheureusement. Pourtant, l’engagement pris à la prise du Pouvoir, c’était de faire en sorte que très rapidement, la Guinée retrouve sa place au niveau des instances de la Cedeao, de l’Union Africaine pour que les partenaires qui ont suspendu ou réduit la coopération économique et financière la reprenne. Le régime d’exception doit être aussi court que possible », a indiqué l’ancien Premier ministre.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 28 août 2022 à 17:24