Tir impliquant un officier de l’armée dans une discothèque : Voici "ce qui s’est réellement passé", selon la victime

Faranah
Image d’illustration
Image d’illustration

FARANAH- C’est une affaire qui continue de faire du bruit dans la préfecture de Faranah. Le commandant du bataillon autonome de Faranah, le colonel Boubacar Barry a été limogé en début de semaine suite à un incident survenu dans une boite de nuit. Le revolver de l’officier s’est déclenché pendant qu’il dansait -tenez-vous bien vers 03h du matin-, au night-club BABYLONE situé au quartier marché 2 dans la commune urbaine de Faranah. Le pire a été évité de justesse.

Ce tir visiblement accidentel a touché Aboubacar Sidiki OULARÉ alias FANTÔME, un jeune très populaire à Faranah. Ce dernier est très ami avec le commandant déchu. Ils étaient d’ailleurs sortis ensemble ce jour. Suite à cet incident, la victime, Aboubacar Sidiki Oularé a invité à Conakry par les autorités. Joint au téléphone par notre correspondant dans la région, il a expliqué ce qui s'est réellement passé cette nuit.

« Ce qui s'est passé entre le colonel Barry et moi dans la boîte de nuit n’a rien à voir avec ce que les gens racontent. C'est moi même qui l'ai invité (l’officier) à m'accompagner au night-club BABYLONE. A notre arrivée aux environs de 3h 30, on a trouvé que la soirée était rompue.  Il m'a dit Oularé : entrons et restons un peu. A notre entrée, on n’a trouvé personne dans la boîte. Nous étions 3 plus le DJ ce qui fait en tout 4 personnes. Entretemps le DJ a engagé le morceau de Fodé Baro où il fait l'éloge des forces de défense et de sécurité (la Guinée Soré). Le colonel était joyeux. Il a sauté deux 2 fois avant de commencer à danser le morceau. Entretemps le pistolet qui était attaché à son ventre avec une colle est tombé pendant qu'il était en plein mouvement de danse. Immédiatement l’arme qui était chargée s’est déclenchée. La balle a frotté ma chemise et m’a gratté au niveau de mon dos.  Je n'avais même pas su que la balle m’avait touché. Dès que je me suis levé pour danser, le colonel m'a dit Oulare mon pistolet a fait un coup de feu. C’est ce qui s’est passé.

Mais des gens sont allés interpréter à leur manière en disant que le colonel a tiré sur FANTÔME dans la tête, certains disent au niveau du cou. Chacun y va de son commentaire. Ça failli révolter les gens. Mais j’ai réussi à calmer la situation en disant que c’est un accident. Le colonel Barry n'avait même pas l'intention de me blesser à plus forte raison de me tuer. C'est mon invité. On voulait se recréer un peu. 

Ce n'est pas pour le défendre mais ce n'est pas ma première fois d’aller en boîte de nuit avec colonel. D’ailleurs si on trouve des gens dans la boîte, il fait sortir son pistolet et le confie à son garde du corps qui reste en dehors de la boîte. Et à chaque fois qu'il part dans une boîte de nuit, il est toujours en civil, il ne vient jamais en tenu. Ce que je veux dire à la population de Faranah, aujourd'hui il a perdu son poste, mais c'est la volonté de Dieu.  Mais ce qui reste clair, il n'a jamais braqué son pistolet contre moi pour me tuer. C’est un accident. Les citoyens l'accusent d'être ivre, je m'inscris en faux contre ces déclarations. Toutes les fois que je pars avec lui en boîte, il consomme des boissons non alcoolisées.

Je ne voulais pas parler mais j'ai compris que si je ne parle pas, la situation avait commencé à prendre une autre tournure. C'est pourquoi j'ai décidé de briser le silence.  Si j'accuse le colonel Dieu va me punir. Je sais que certaines personnes ont rapporté au Chef de l’Etat en lui disant que le colonel a fait exprès pour tirer sur moi. Ce qui est archi-faux.

Je remercie le président de la transition le colonel Doumbouya ainsi que le colonel Balla Samoura et le Ministre de la défense le général à la retraite IDIAMINE qui ont dépêché un véhicule pour m'envoyer à Conakry et me transporter à l'hôpital pour pousser les examens.  Le résultat a montré qu’aucune partie de mon corps n'a été atteinte par la balle ». 

Alpha Amadou Barry

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 26 août 2022 à 3:17