Tueries à Conakry : « Les organisateurs de la manifestation répondront », prévient le Garde des Sceaux

Guinée
Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice
Charles Alphonse Wright, Ministre de la Justice

CONAKRY-Le ministre guinéen de la Justice, s’est engagé ce vendredi 19 août 2022 à faire la lumière sur les récents crimes enregistrés à Conakry, en marge d’une manifestation appelée par le FNDC (front national pour la défense de la constitution). Alphonse Charles Wright a fait cette promesse lors d’une audience qu’il a accordée à la famille de Alpha Oumar Barry, jeune adolescent tué à Bambéto le 17 août.  

Le garde des Sceaux prévient que les organisateurs de la manifestation répondront devant la Justice. Devant la famille du jeune Barry, Charles Wright a précisé que cette affaire, pour lui, n'a aucune coloration politique, ni éthnique encore moins régionaliste.

" Si vous venez vers la justice, cela signifie que vous êtes des citoyens qui croient en cette justice. Nous vous assurons que la justice fera son travail. Nous allons travailler surtout que nous pensons que vous espérez trouver la solution, ici. Si dans les démarches je ne vois pas une coloration politique, je soutiendrais la démarche. Le cas contraire, je ne marcherai pas. J'évite la manipulation de l'opinion", a déclaré ministre de la Justice. 

Charles Wright ajoute que depuis hier le procureur a été saisi. Le département attend les résultats de l'autopsie pour savoir de quoi est décédé le jeune Barry. Pour le garde des sceaux, il ne faut pas laisser les gens parler à la place de la justice. 

« Il ne faut pas qu'on brandisse le corps pour des fins politiques car ce n'est nullement un trophée. La justice fera son travail pour tous ceux qui ont perdu la vie dans ces événements. Nous ferons le travail conformément à la loi et non à la volonté de quelqu'un", a indiqué Charles Alphonse Wright. 

Les organisateurs de la manifestation seront face à la loi, a-t-il ajouté. "Ceux qui ont appelé à la manifestation répondront également devant la justice. N'acceptez pas qu'on expose le corps de l'enfant. Nous même nous ne l’accepterons pas. Refusez toute manipulation. Le corps vous sera restitué au temps opportun. C'est à dire après que les résultats de l'autopsie nous soient communiqués. Je vous promets que la justice sera rendue", s'est engagé Alphonse Charles Wright dans une note lue par le porte-parole du ministère de la justice, Yaya Kairaba Kaba. 

A suivre…

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28 

Créé le Vendredi 19 août 2022 à 15:31