Hadja Aicha Bah: "Nous devons nous battre pour la réussite de la transition…"

Guinée
Hadja Aicha Bah Diallo
Hadja Aicha Bah Diallo

CONAKRY-Ancienne ministre de l'Éducation de Guinée et ancienne sous directrice générale pour l'éducation à l'UNESCO, membre de nombreuses organisations nationales, régionales et internationales œuvrant dans les domaines de l'éducation, de la bonne gouvernance et le leadership, Hadja Aicha Bah Diallo, est une femme leader reconnue à travers le monde.

Au mois de mai dernier, Colonel Mamadi Doumbouya vous a nommés présidente du conseil d'administration du service national des bourses extérieures.

Dans la troisième et dernière partie de l’interview qu’elle bien voulue nous accorder, nous avons abordé la problématique liée aux bourses extérieures. L’ex ministre lance également un appel aux guinéens pour la réussite de la transition en cours.

AFRICAGUINEE.COM : Au mois de mai dernier, Colonel Mamadi Doumbouya vous a nommés présidente du conseil d'administration du service national des bourses extérieures. Quel a été votre constat sur l'état des lieux ?

HADJA AICHA BAH DIALLO : Il y avait des bourses qu'on revendait. Le constat était vraiment amer. Heureusement que tout a été changé. La direction nationale du service des bourses extérieures est très sérieuse. Quand on m'a nommée j'étais à Londres. Quand je suis arrivée, le Directeur m'a téléphoné pour me demander ce qu'il y a lieu de faire. J'ai dit qu'on va se réunir pour se connaître parce que je ne connaissais pas les autres membres du CA.

Il a organisé une réunion, j'ai rencontré les quatre autres qui sont de très haut niveau, et la direction nationale de même. Tous sont des cadres de haut niveau. Cette réunion a été fructueuse parce qu'ils avaient fait l'état des lieux de la direction, tout t ce qu'il y avait comme magouilles, ils ont tout découvert. Et donc ça c'est fini.

La direction a tout aplani. Le directeur national des bourses nous a expliqués leur vision, mission et leur plan d’action. Cela nous a impressionné et convaincu. Au niveau de chaque département, il y a un représentant pour le service national des bourses extérieures. A titre d'exemple : les bourses que le Maroc a données. Le choix se fera en fonction en fonction des filières.

L'autre problème c'est le retard au niveau du paiement des bourses, est-ce-que des changements vont intervenir ?

Maintenant, les boursiers guinéens vont être comme les boursiers des autres pays. C'est à dire, on va leur verser directement leurs bourses, en leur donnant une carte de crédits et l'argent sera à la banque, il n'y aura pas d'intermédiaire.

Est-ce que cette bourse va connaitre une amélioration ?

Oui ils vont augmenter la bourse pendant en cette l’année 2022-2023. Actuellement ils sont entrain de régler le cas des les étudiants qui sont là-bas, ils vont avoir leurs bourses s'il plaît à Dieu.

Actualité oblige, la Guinée est dans une période de transition militaire. Ces derniers jours le pays a connu des remous, quel message avez-vous à l'endroit de vos compatriotes ?

Il y a une chose qu'il faut se dire, la transition si elle réussit c'est pour tout le monde, et si elle échoue c'est tout le monde qui en pâti. Donc nous devons tous nous battre pour que la transition réussisse. Chacun doit savoir ce qu'il doit faire pour que cela ait lieu. A chacun ou chacune de jouer sa partition.

Fin !

Interview réalisée par Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 19 août 2022 à 11:46