Guinée Games : une entreprise phare, un exemple de réussite à protéger

Libre opinion

{Tribune}La notoriété de l’entreprise est en effet exceptionnelle et c’est assez rare pour être noté, c’est le cas dans les quatre régions naturelles de la République, voire même au-delà des frontières dans la plupart des pays de la sous-région d’Afrique de l’ouest. Le nom de Guinée Games résonne comme une référence de sérieux. Ce n’est pas surprenant car Guinée Games apporte du travail, directement et indirectement, à plusieurs dizaines de milliers de personnes sur le territoire de la République et c’est là un cas unique. C’est un élément de la fortification de l’emploi jeune.

L’entreprise s’est construite dans l’effort, pas à pas, avec la volonté de s’engager sur le long terme et n’a jamais cessé depuis son développement, voici maintenant pas loin d’une vingtaine d’années, de veiller à demeurer à la pointe des avancées technologiques permettant d’assurer une parfaite transparence des flux financiers de toute sorte.

Il convient ici d’observer que dans cet intervalle de temps d’autres projets concurrents ont apparu et ont fait long feu, ont capoté alors que les investisseurs « mangeaient la grenouille » pour reprendre cette formule imagée qui signifie simplement qu’ils ont fait faillite.

Guinée Games au contraire s’est développée en permanence, au prix d’investissements que l’on peut qualifier de colossaux, l’investisseur a dépensé ses deniers personnels sans compter pour que prospère l’entreprise et à travers elle les recettes de l’État il fallait sans arrêt créer de nouveaux kiosques, remplacer ceux qui étaient détériorés, mais surtout assurer la fourniture d’équipements informatiques coûteux et performants, assurer la formation des hommes et maintenir ce climat de confiance qui en matière de jeux est un patrimoine essentiel .

Il est à noter que Guinée Games est une plateforme qui fait le transfert d’argent, les cartes de recharge téléphonique et la gestion des factures d’entreprises diverses.

Ce développement technologique fut possible par la volonté d’une équipe qui inscrivit son activité dans la durée et le sérieux. On ne transigea jamais avec les principes d’honnêteté chez Guinée Games. Mieux encore d’ailleurs l’entreprise n’a jamais cessé d’agir, dans l’ombre le plus souvent, pour soutenir des actions à caractère humanitaire concernant les femmes, la jeunesse, les déshérités et un soutien sans faille du sport et de la culture.

Aussi tous les gagnants peuvent confirmer que leurs gains étaient toujours réglés « rubis sur l’ongle » engendrant cette force incalculable qui porte le nom de confiance justifiée.

Guinée Games a toujours agi dans le Droit et la Transparence. Personne ne peut dire sérieusement le contraire. L’entreprise agit dans le cadre d’un contrat de concession, renouvelé par tacite reconduction. D’ailleurs les droits relatifs à l’activité ont été facturés et encaissés normalement par l’organe de régulation.

Or il apparait aujourd’hui que certains se croient autorisés à décider que ce contrat était « vicié » dès l’origine et qu’il n’aurait jamais dû y avoir de concession, que les jeux sont partout un privilège de l’État, et que ça justifie une annulation de ladite concession.

C’est à la fois faux et mensonger pour ne pas dire inique.

D’abord il convient de préciser que les exemples contraires abondent, au Royaume Uni par exemple les paris sont le fait de bookmakers privés qui, tout en acquittant leurs taxes, se font entre eux concurrence, dans la plupart des pays il y a désormais de multiples propositions de paris sportifs, qui sont souvent d’ailleurs plus appréciés que les opérateurs historiques et que ce choix concurrentiel est au bénéfice de l’État, de l’emploi- si rare et si précieux- et bien sûr des parieurs qui sont aussi impliqués.

En outre tous les guinéens peuvent voir que certains opérateurs concurrents exercent leur commerce au vu et au su de tout le monde et qu’on ne dise as que c’est l’État qui est à la baguette, ce sont des entreprises indépendantes.

En réalité demander à Guinée Games de transférer ses activités à l’État, serait un déni de droit et une véritable spoliation. C’est un peu comme si l’on volait dix ou quinze ans d’effort honnête et de travail acharné à une équipe au seul motif qu’elle a réussi.

CE SERAIT NON SEULEMENT UN DÉNI DE DROIT MAIS UNE FAUTE POLITIQUE

Car il ne faut pas perdre de vue l’intérêt national, l’image de la Guinée. L’Afrique en général et la Guinée en particulier ont besoin d’investisseurs et ces derniers doivent être convaincus que personne ne viendra confisquer le fruit de leurs efforts. La Guinée a des potentiels exceptionnels. Qui viendra investir en Guinée si le Droit est bafoué d’un simple trait de plume ? La réponse est claire : Personne.

Les investissements exigent des capitaux et le drame de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier est aussi de ne pas recenser suffisamment d’hommes et d’entreprises suffisamment puissantes pour que le sang guinéen les irrigue. S’attaquer à l’un des rares chefs d’entreprise qui ne cesse de poser des actes au bénéfice de tous les guinéens n’est pas seulement une erreur, c’est une faute.

La raison invite à suivre le chemin tracé par l’équité, le respect de l’effort et de travailler en concertation avec ceux qui vont de l’avant et non pas à inviter à la fuite et au repli.

Les actes que posent les hommes sont grandis lorsqu’ils contribuent à entretenir cet Élan qui fait que certains hommes entreprennent. Il ne faut jamais se tromper d’ennemi. Guinée Games dans son acception actuelle est une chance pour la Guinée. C’est dans cette direction que doivent se tourner les regards de l’avenir.

Un observateur de la Guinée

Ce contenu ne relève pas de la rédaction

Créé le Samedi 23 juillet 2022 à 20:04