Quel est le degré d'"implication" de Cellou dans la vente d’Air Guinée? Voici des documents au-delà des mots…

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-Le dossier « Air Guinée » dans lequel Cellou Dalein Diallo est cité devant la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF) continue de polariser les débats en Guinée.

Dès lors une question taraude les esprits. Quel est le niveau d’implication réelle du leader de l’UFDG dans la vente du Boeing 732 de la compagnie nationale Air Guinée ?

Au-delà des commentaires qui fusent çà et là, Africaguinee.com livre des documents (à voir en bas de l’article) qui lèvent un coin du voile dans cette affaire politico-judiciaire.

Il s’agit tout d’abord du certificat de main levée du Gouvernement sur le Boeing 732, le Dash 7 et les pièces de rechange, suite à la dissolution de compagnie nationale Air Guinée par le Décret D/2002/064/PRG/SGG du 12 juillet 2002 du feu Général Lansana Conté.

Ledit document a été signée le 14 aout 2002, par l’ancien ministre de l’Économie et des finances d’alors Cheick Amadou Camara et adressé à Elhadj Mamadou Sylla, PDG de Futurelec Holding, tous les deux cités par la Crief dans l’affaire dite « Air Guinée » tout comme le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Il y a également un autre document toujours signé le 12 juin 2003 par le ministre de l’économie et des finances d’alors et adressé au PDG du Groupe Futurelec Holding. M. Cheick Amadou Camara donne son accord pour le remboursement de la dette de l’Etat Guinéen dans le cadre de la liquidation d’Air Guinée aux Aviations Civiles du Ghana et du Nigeria dont le montant est estimé à 1.018.493,8 USD.

En plus des premiers documents, il y a également celui que le Directeur de l’Unité de Privation M. Ibrahima Camara (également cité par la Crief) a adressé au ministre de l’Économie et des Finances. La note de M. Camara est relative aux actions qui devraient être entreprises par le Gouvernement suite à la dissolution la Compagnie Nationale Air Guinée.

A savoir le paiement des dettes sociales évaluées à 1.469.951.431 GNF, le traitement des dettes commerciales qui s’élèvent à 13 milliards 347 millions GNF et la désignation d’un instrument pour les accords de trafic en vue en vue de la récupération par l’Etat des royalties (plus de 2 milliards Gnf) payées par Air France.

Il y aussi le tableau présentant la situation globale sur l'opération de cession de la compagnie nationale Air Guinée. Sur ces quatre documents, il n'y a aucune signature du président de l'UFDG. C'est en étant "simplement ministre des transports d’alors en charge de trafic aérien, Cellou Dalein Diallo a signé la  convention", confie une source proche du dossier. Voir ci-dessous les documents.

Nous y reviendrons !

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 16 juillet 2022 à 21:22