RN Mamou-Faranah : Démantèlement d’un réseau de coupeurs de route…

Insécurité routière
De présumés coupeurs de route arrêtés à Faranah
De présumés coupeurs de route arrêtés à Faranah

FARANAH-Trois gangs de coupeurs de route qui opèrent sur la nationale Mamou-Faranah viennent d’être démantelés par la gendarmerie territoriale de Faranah. Ce coup de filet réussi par les services de sécurité fait suite à une opération d’envergure engagée pour lutter contre l'insécurité routière sur ce tronçon.

Il s’agit de huit (08) « malfrats » réparties en trois groupes, tous arrêtées pour des faits « d'attaque à main armée et détention d'armes illégales ». Le Colonel Ibrahima Koumbama Diallo commandant du groupement de la gendarmerie territoriale de Faranah a décrit au cas par cas, les circonstances dans lesquelles ces huit présumés coupeurs de route ont été interpellés.

« Depuis un bon moment, les forces de sécurité sont saisies de la recrudescence des cas de coupeurs de route, des bandits qui opéraient sur les tronçons Mamou- Kindia et Kindia - Conakry. Ils se sont tous donné rendez-vous sur le tronçon Mamou -Faranah à cause du mauvais état de ce tronçon. Nous avons réussi à mettre main sur trois groupes. Le premier groupe est composé de trois personnes. Ils ont pour noms Mamadou Saliou, Souleymane et Sadio Barry. Les trois ont été interpellés par une femme qui est commandant du groupement de la gendarmerie territoriale de Guéckedou qui était de passage. Elle s'est vue harceler par ce groupe de jeunes sur une moto. Les bandits l'ont arrêtée mais heureusement les gendarmes étaient dans le véhicule et les ont mis aux arrêts. 

Le deuxième groupe aussi a été arrêté sur le même tronçon. Ils étaient au nombre de deux. Ce sont Kaly Samoura et Aly Diawara qui opéraient entre le district de Laya et la sous-préfecture de Maréla. Enfin, le troisième groupe est aussi tombé dans notre filet grâce à la compagnie d'infanterie de Maréla. La population ayant entendu des coups de feu, s'est rendue sur les lieux pour mettre main sur ces trois personnes que sont Diayla Barry, Mamadou Tely Bah et Ousmane Diallo », a déclaré cet officier qui a ajouté que dès après l'ouverture des enquêtes, une arme de fabrication locale a été retrouvée sur le nommé Ousmane Diallo.

Pour sa part, monsieur Sidiki Kanté procureur de la République près le Tribunal de Première Instance (TPI) de Faranah a affirmé être témoin d'une attaque sur le tronçon Mamou-Faranah. C'est l'un des éléments déclencheurs dit-il, qui a motivé le renforcement du dispositif sécuritaire afin de mettre hors d'état de nuire cette bande de coupeurs de route. 

« Je remercie les forces de défense et de sécurité pour avoir pris les dispositions afin de mettre main sur ce groupe de présumés bandits que nous venons de présenter à la presse. Mais ce qu'il faut savoir, aujourd'hui il y'a une insécurité totale et récurrente entre Maréla et Faranah. Nous avons été témoins de beaucoup de faits de nature à faire croire, et d'ailleurs c'est avéré que de Maréla à Faranah, même en plein jour, il y'a des gens qui sévissent et qui sont là pour inquiéter les usagers de la route. C'est extrêmement grave. Pour mettre fin à ce phénomène, dans un premier temps, nous avons tenu une réunion avec tous les officiers de police judiciaire au niveau de toute la chaîne de sécurité pour attirer l'attention des uns et autres sur le niveau du danger. Moi-même j'ai été victime sur ce tronçon mais j'ai mis ça de côté. Mais ce qui est le plus grave c'est l'attaque que dont sont victimes les populations. C'est ce qui nous a permis d'aboutir à ce résultat », a-t-il dit.

Les responsables sécuritaires et judiciaires de Faranah invitent la population à les accompagner dans cette lutte pour traquer tous les coupeurs de route.

Alpha Amadou Barry,

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Faranah

Créé le Jeudi 30 juin 2022 à 19:58