Le doyen Sékou Savané parle : "Je ne vois pas pourquoi la Crief convoque Cellou Dalein Diallo…"

Guinée
Sékou Savané
Sékou Savané

CONAKRY-Connu pour son langage direct, le doyen Sékou Savané, ancien député uninominal du RPG arc-en-ciel à Siguiri, a brisé le silence sur plusieurs dossiers brûlants de l’actualité sociopolitique. De la dissolution du conseil communal de Siguiri à la convocation de Cellou Dalein Diallo à la Crief (cour de répression des infractions économiques et financières), l’ancien élu a livré sa lecture. Ce doyen de la classe politique a aussi évoqué la nécessité d’aller dialogue, tout en interpellant les militaires au Pouvoir.

 

AFRICAGUINEE.COM : Quelle lecture faites-vous de la dissolution du conseil communal de Siguiri accusé de malversation ? 

SEKOU SAVANÉ : S'il y a malversation, les autorités doivent porter les preuves à la connaissance de la population de Siguiri. Sinon, dissoudre un conseil communal en l’accusant de détournement, cela peut créer des doutes. Normalement, on doit tout expliquer aux populations de la ville qui ont élu le conseil communal. Aussi, préciser le montant qui a été détourné. Pour le moment, je ne comprends pas les motifs réels de cette dissolution. Il faut plus d’éléments.

Le préfet de Siguiri colonel Ibrahima Douramodou Keita a été limogé après avoir coupé les cheveux d’un élève au Bac. A votre avis devrait-on le limoger de la sorte ?

Le préfet a voulu corriger l’élève. Ça entre dans le cadre de l'éducation. Mais si j'étais à la place du préfet, je n'allais pas moi-même prendre les ciseaux pour coiffer le jeune. A sa place, j'allais dire à un professeur de le coiffer. Toutefois, à mon avis, ce que le préfet a fait n'est pas du tout grave. C’est plutôt une manière d'éduquer. 

Comment comprenez-vous ces menaces de manifestations qui planent toujours en Guinée ?

Je crois que c'est prématuré de sortir dans les rues pour manifester. Je demande au FNDC de continuer de frapper à la porte du CNRD et du gouvernement pour obtenir un dialogue afin de discuter. Mais le gouvernement aussi doit accepter la demande du FNDC et des acteurs politiques. Il faut que le CNRD et le gouvernement acceptent de dialoguer.

En plus, on a constaté que des cadres de l'UFDG et de l'ANAD sont empêchés de faire leurs activités dans certaines localités à l'intérieur du pays, cela est anormale. Parce que les partis politiques ne sont pas suspendus. Donc, ils ont le droit de faire leurs activités. On ne doit pas les bloquer dans des localités ou les empêcher de faire leurs activités politiques quand ils se déplacent pour aller à l'intérieur du pays. Il faut laisser les partis politiques exercer librement leurs mouvements. 

Cellou Dalein Diallo est cité dans le dossier Air Guinée par la Crief. Quelle analyse faites de cette affaire ?

Je ne comprends pas la convocation de Cellou Dalein Diallo à la CRIEF. Si on le cite dans un dossier qui concerne la gestion du régime du Général Lansana Conté, alors que ce dernier est mort depuis très longtemps, c’est incompréhensible. Donc, s’il faut aller comme ça, alors quand le Capitaine Moussa Dadis Camara était venu au pouvoir, il devrait interpeller les membres du gouvernement du président Ahmed Sékou Touré qui étaient en vie, pour justifier leur gestion mais, cela n'a pas été le cas. Ou quand Amadou Toumamy Touré est venu au pouvoir au Mali, il devrait interpeller les membres du gouvernement de Modibo Keïta. Ouvrir des enquêtes contre le gouvernement que tu as succédé directement, c’est normal. Mais pour moi, chercher à exhumer des dossiers pour interpeller les membres du gouvernement des anciens régimes, s’apparente à un règlement de compte.

Donc, je ne vois pas pourquoi on convoque Cellou Dalein Diallo parce qu'on ne peut pas réveiller Lansana Conté pour lui demander de justifier sa gestion. Moi je ne comprends pas, ils n'ont qu'à essayer de revoir cela. Si Cellou Dalein Diallo a fait autres choses que nous ne connaissons pas, là il faut que cela soit porté à la connaissance des populations mais s'il s'agit de la gestion pendant le régime de Lansana Conté, la première personne à interpeller c'est Lansana Conté, mais il se trouve qu'il est déjà mort. Je ne comprends pas la convocation de Cellou Dalein Diallo pour la vente d'Air Guinée. Donc, ils n'ont qu'à essayer de revoir ça, sinon les gens vont penser qu'ils sont en train de faire un règlement de compte. 

Les autorités n'ont qu'à chercher à savoir lorsque Air Guinée a été vendu l'argent est parti où ? Il ne faut pas qu'on s'attaque aux vivants parce que Lansana Conté est mort. Ils n'ont qu'à essayer de revoir le cas de Cellou Dalein Diallo. Personne ne peut me soupçonner de militer pour l'UFDG pour défendre Cellou Dalein Diallo. Mais je suis guinéen, je suis prêt à dénoncer tout ce qui contraire aux règles. Il y a même quelqu'un qui a témoigné pour dire que l'argent qui a servi à payer Air Guinée était viré dans les comptes du Ministère de l'économie et des finances d’alors.

Ils n’ont qu’à voir de ce côté. Comme ça, ce dossier sera clos. Mais on continue de réveiller les morts, je trouve cela grave. Je demande aux militaires de laisser les tranquilles. Je ne parle pas des membres du gouvernement déchu du président Alpha Condé.  Parce que pour leur cas, c’est récent, mais honnêtement ils n'ont qu'à laisser la gestion de Lansana Conté.

Entretien réalisé par Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023 

Créé le Mardi 28 juin 2022 à 11:13