Menaces "terroristes" au Foutah : La position du Gouvernement Béavogui…

Guinée
De gauche à droite, Amara Camara, Mohamed Béavogui, Mamadi Doumbouya Président de la Transition
De gauche à droite, Amara Camara, Mohamed Béavogui, Mamadi Doumbouya Président de la Transition

CONAKRY-Le Premier Mohamed Béavogui a admis ce samedi 11 juin 2022 que la « menace terroriste » est bien « réelle » en Guinée. Toutefois, le chef du Gouvernement demande aux citoyens de ne pas « céder » à la psychose, car selon lui, les forces de défense et de sécurité sont suffisamment préparées.

 

« Ce n'est un secret pour personne que la sous-région entière est sous la pression du terrorisme.  En général, le monde entier est sous pression. Regardez aux États-unis, en Europe, en France en Angleterre, partout il y a des problèmes de terrorisme. Donc, ne vous étonnez pas qu'on nous parle ici de problème de terrorisme. La menace est là, on vit avec », a déclaré Mohamed Béavogui.

Lire aussi-Moyenne Guinée : La région de Labé sous la menace de "Boko Haram"?

Le 07 juin dernier, l’ex préfet de Labé, Safioulaye Bah a déclaré qu’un danger sérieux guette la région de Labé en matière de sécurité. La preuve, avait-il révélé, un individu a avoué dans le bureau de l'ancien Gouverneur que Boko Haram a été reçu à Labé. Les émissaires de ce mouvement insurrectionnel terroriste qui sévit au Nigeria étaient venus dans le but de mener sa lutte à Labé. Après cette alerte, Mohamed Béavogui assure que la Guinée est à la hauteur de faire face à la menace.

« Ce qui est clair, ce que nos services de sécurité sont à la hauteur, ils travaillent intensément pour ça et je peux vous demander d'être tranquille. Nous prions Dieu le tout puissant que ce qui arrive chez les autres n'arrivent pas chez nous, surtout nous prions Dieu tout puissant pour que ça s'améliore chez les autres, parce que plus ça s'améliore chez les autres, plus on a la chance de ne pas avoir des problèmes.

Les forces armées guinéennes sont justement en train d'aider les autres frères. Elles sont dans les fronts au Sahel. Nos soldats donnent leurs vies pour cela. On essaie de garder la menace là-bas, de la réduire et faire disparaître ces risques. Donc, soyez rassurés que c'est quelque chose que le monde vie. Ne soyons pas surpris qu'on en parle », précise le premier ministre guinéen.

Depuis Labé, Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 12 juin 2022 à 0:44