Guinée : Tenue à Conakry du Forum des médias sur la migration…

Conakry

CONAKRY- En prélude à la Conférence régionale sur l’information et la mobilité humaine en Afrique de l’Ouest et du Centre, prévue en juillet 2022 à Niamey au Niger, l'UNESCO a organisé du 7 au 8 juin 2022, un « Forum des médias sur la migration en Guinée », auquel a pris part votre quotidien en ligne Africaguinee.com.

Placé sous le thème : "Autonomiser des jeunes en Afrique à travers les médias et la communication", ce forum a été organisé dans le cadre de la mise en œuvre du projet "Autonomiser des jeunes en Afrique et lutter contre la migration irrégulière à travers les médias". Ces échanges de deux jours ont été une occasion pour les organisateurs de présenter des études réalisées par l’UNESCO et Ridgeway Limited, sur le traitement de l’information sur les migrations en Guinée.

Plusieurs acteurs qui évoluent dans la lutte contre la migration irrégulière ont pris part à ce forum. Parmi eux, des journalistes, des managers de médias, des représentants d’associations de médias et autres organisations faitières, des représentants des associations de jeunesse et de migrants, des représentants d’ONG et organisations de la société civile, ainsi que des représentants du secteur privé.

L’objectif principal du projet "Autonomiser des jeunes en Afrique et lutte contre la migration irrégulière à travers les médias" est de donner aux jeunes garçons et filles les moyens de prendre des décisions éclairées sur les questions migratoires grâce à un meilleur accès à une information de qualité.

"Ce Forum a été une occasion entre autres de présenter le cas d’études sur le traitement de l’information sur les migrations en Guinée, réalisé par l’UNESCO et Ridgeway Limited ; de mobiliser les experts et professionnels des médias et de la migration pour engager la réflexion et dégager les moyens de développer des narratifs diversifiés, sans stéréotype, et contextuellement pertinents sur la mobilité humaine en Afrique de l’Ouest et du Centre ; de partager des expériences et bonnes pratiques en matière de traitement de l’information sur la migration à l’attention des jeunes et des femmes ; d'échanger sur les implications de divers canaux de communication dans la prolifération de la désinformation sur la migration, ainsi que des moyens pour la contrer ", a expliqué le Chef d’antenne de l’UNESCO en Guinée, Mamadou Djan Diallo.

D’une durée de trois ans (2019-2021), ce projet qui profite à huit pays d'Afrique occidentale et centrale qui sont : le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Ghana, la Guinée-Conakry, le Mali, le Niger, le Nigéria et le Sénégal a été approuvé par le Ministère italien des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale (MAECI) et par son comité spécial (« Comitato Congiunto per la Cooperazione allo Sviluppo »), dans le cadre du « Fondo Africa ». L’Agence italienne pour la Coopération au développement (AICS) en assure les suivis financier et opérationnel.

Le représentant de la Ministre de l’information et de la communication à l'ouverture officielle de ce forum des médias a expliqué que la problématique de la migration se pose depuis des années et elle cause d'énormes conséquences. Avant de donner les raisons du choix des médias dans la mise en œuvre de ce projet, Amadou Aliou Barry a noté que les conséquences de la migration irrégulière sont beaucoup plus négatives pour les pays de départ comme la Guinée. 

"Plusieurs canaux de communication existent mais on a fait face au canal de communication le plus important qui est les médias. Les médias c’est le canal de communication le plus important pour sensibiliser cette jeunesse qui chaque jour est sur le chemin de la Méditerranée pensant que l’Eldorado se trouve de l'autre côté", a expliqué le conseiller en charge des réformes et du développement des médias et de la publicité au Ministère de l'information et de la communication. 

Au terme du Forum, les participants ont formulé des recommandations à l’endroit des organisateurs pour une meilleure amélioration de la couverture médiatique sur des questions migratoires. Ces recommandations seront présentées et débattues à la Conférence régionale sur l’information et les migrations en Afrique de l’Ouest et du Centre, prévues à Niamey en juillet prochain.

A l’endroit de l’Etat, les participants ont recommandé entre autres  :

-Elargir l’information et la communication auprès des jeunes sur l’existence et les conditions d’accès aux fonds d’insertion socioéconomique des jeunes ;

-Améliorer la gestion des fonds d’insertion socioéconomique des jeunes pour plus d’accès des jeunes porteurs de projets aux financements ;

-Réviser les modalités d’accès aux fonds d’insertion socioéconomique et les institutions de micro finance pour faciliter l’entreprenariat ;

-Faciliter le retour volontaire des migrants en situation difficile dans les pays d’accueil ;

-Garantir la stabilité politique et économique dans le pays dans le strict respect des principes démocratiques ;

-Améliorer l’accès aux services sociaux de base dans les villes de l’intérieur ;

-Valoriser les formations professionnelles pour un meilleur emploi des jeunes ;

-Réviser les programmes de formation et les mettre en adéquation au marché de l’emploi ;

-Développer les coopérations inter Etats pour gérer les mouvements migratoires ;

-Introduire les cours d’entreprenariat dans le cursus scolaire ;

-Introduire des modules de formation sur les migrations, au primaire, au secondaire, à l’université et au post-universitaire;

-Développer l’enseignement technique secondaire et promouvoir l’alphabétisation.

Pour l’amélioration de la couverture médiatique des questions migratoires, les participants recommandent notamment :

-L’Appui technique et le renforcement des capacités des journalistes

-La mise en place d’un Réseau de journalistes spécialisés sur les questions migratoires

-La création et la diffusion des spots audiovisuels de sensibilisation sur les dangers liés à la migration irrégulière

-Encourager les migrants retournés, à témoigner dans les médias ;

-Garantir la sécurité des journalistes qui traitent des questions migratoires

-Améliorer le contenu des programmes des médias (création des magazines dédiés à la migration)

-Création de médias thématiques

-Organiser des séances de formation sur les fakenews

-Informer sur les modèles de réussite (Jeunes entrepreneurs qui ont réussi sur place pour décourager de potentiels candidats)

-Faciliter l’accès aux sources d’informations

-Faire bénéficier des voyages d’études pour des échanges d’expérience entre les journalistes guinéens et d’ailleurs,

-Faciliter le séjour des journalistes d’investigation guinéens, dans les pays d’accueil des migrants irréguliers (Italie, Espagne, France…), pour produire des contenus qui montrent la situation des sans abri et des migrants irréguliers.

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: 00224 666 134 023

Créé le Mercredi 08 juin 2022 à 23:45