Labé : Lansana Diawara lance l’atelier de sensibilisation sur le processus de ciblage des ménages pauvres et indigents pour le registre social unifié (RSU)

Moyenne Guinée

LABE- L’atelier de sensibilisation des acteurs politico-administratif sur le processus de ciblage des ménages pauvres et indigents pour le registre social unifié (RSU), a été lancé en grande pompe, ce samedi 21 mai 2022, à Labé, en moyenne Guinée. La cérémonie de lancement a mobilisé l’ensemble des sous-préfets, préfets, maires des communes rurales et urbaines des 5 préfectures de la région de Labé.

C’est l’amphithéâtre « ENI-CFP » de Labé qui a servi de cadre au lancement des travaux de cet important programme piloté par le Directeur Général du Fonds de Développement Social et de l’Indigence (FDSI), M. Lansana Diawara. L’évènement a rassemblé une foule compacte, témoignant ainsi toute la portée de ce projet de grande envergure en faveur des couches défavorisées.

D’entrée, le Directeur Général du Fonds de Développement Social et de l’Indigence (FDSI), M. Lansana Diawara a expliqué toute la pertinence liée à cette sensibilisation en faveur des personnes vulnérables à travers le pays.

« Le lancement des activités de ciblage vise à doter la Guinée d’un registre social unifié pour pouvoir répondre aux besoins des acteurs et leaders de la protection sociale. Le cas de la Guinée est paradoxal. Malgré les richesses de notre pays, les conditions de vie de nos populations restent misérables. C’est pourquoi, il est urgent d’œuvrer pour inverser la tendance actuelle. Il faut rappeler que dans la pratique, les responsables chargés de la politique de réduction de la pauvreté ont souvent deux options pour que les avantages des projets, des programmes sociaux atteignent les populations défavorisées.  La première option, consiste à investir le budget lié à la lutte contre la pauvreté dans les secteurs profitant majoritairement aux pauvres. Comme à l’éducation primaire, les services des soins de santé. Bref dans les services sociaux de base de façon générale. Toutefois cette première option profite aussi aux non pauvres.

La seconde option consiste à identifier les pauvres ensuite de les amener de façon exclusive vers le bénéfice d’un programme comme nous sommes en train de faire maintenant. Un système de protection sociale s’est ouvert en Guinée depuis le 5 septembre. Dès l’avènement des nouvelles autorités, le président de la transition le colonel Mamady Doumbouya a affiché son ambition de partage de la richesse en faveur de tous les citoyens. Cette volonté politique se traduit par la lettre de mission de Monsieur le premier ministre adressé au ministre de la promotion féminine ; l’enfance et des personnes vulnérables. Dans cette lettre, il a fortement recommandé la couverture du pays en termes de ciblage des ménages pauvres indigents et vulnérables dans les 8 régions administratives de Guinée, avec l’institut national des statistiques (INS) et l’appui du consultant international de la Banque Mondiale. Pour réussir ce pari, les opérations de ciblage sont précédées par une phase préparatoire basée sur la sensibilisation dans le but d’obtenir l’adhésion de toutes et de tous dans ce programme », a expliqué M. Lansana Diawara, Directeur général du fonds de développement social et de l’indigence FDSI.

Représentant la ministre de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, M. Klonon Yassy Roger, secrétaire général dudit département a souligné toute l’importante et la portée de l’implication des élus locaux et administrateurs territoriaux dans ces activités.

 « Si vous voyez que toutes les autorités locales sont conviées à ce lancement de cet important programme, c’est parce que toutes les activités vont se dérouler dans leurs communautés. Nous devons situer très bien cette politique d’accompagnement par le CNRD. Nous sommes arrivés à la conclusion dans les communautés ; les personnes vulnérables sont celles qui ne peuvent pas jouir d’elles-mêmes de leurs droits, il faut de l’aide pour leur permettre de s’en sortir. Les familles, elles seules ne peuvent rien. Il faut l’implication de l’État. C’est ce programme qui est lancé aujourd’hui à Labé. La présence des préfets, des maires et des sous-préfets ne sont pas fortuites, chaque jour il y a des personnes vulnérables qui viennent leur dire : nous n’avons pas manger ; nous n’avons pas bu. Cette situation ne doit pas continuer.  C’est des guinéens comme nous autres, ils méritent la dignité et des couvertures dans le pays », a précisé M. Klonon Yassy Roger. 

Pour sa part, le gouverneur de la région a salué le choix de Labé pour le lancement de cette activité du processus de ciblage des ménages pauvres et indigents afin d’atteindre les objectifs visés. Selon les statistiques, la région est la plus pauvre sur l’étendue du territoire national.

« Je voudrais vous remercier pour l’honneur que vous nous faites ici à Labé, avec cette cérémonie de lancement de l’atelier de sensibilisation des autorités politico-administratives sur le processus de ciblage des ménages indigents. Il permettra à notre pays d’avoir un registre social unifié, fiable qui servira de base désormais pour les autres structures concernées pour la protection sociale en Guinée. Un bon nombre de programme d’aide sociale aux ménages et aux individus sont déjà fonctionnels dans notre pays, mais l’Etat n’a toujours pas un système de contrôle approprié afin de ressortir les ménages nécessiteux pouvant bénéficier des différents programmes d’aides.

Toutefois, depuis l’avènement du comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) le champ de développement social et d’assistance aux indigents a connu une grande évolution tant dans son contenu que dans les approches opérationnelles. Les nouvelles autorités ont une vision d’assistance sociale accordant la prépondérance à l’identification et l’assistance aux individus, aux familles et aux groupes en difficultés en luttant contre la fraude, la pauvreté avec l’élimination des doublons suivant la vision du président de la République Colonel Mamady Doumbouya.

D’après l’institut national de la statistique la région de Labé fait partie des régions qui souffrent beaucoup de pauvreté. C’est pourquoi, il est important que la région de Labé participe massivement à ce projet de ciblage des ménages pauvres et indigents pour renforcer le registre social initié par le fonds du développement social et d’indigence. Le registre social initié est en train d’être apporté en tant que solution aux diverses faiblesses existants dans le système de protection sociale en Guinée. Il permet ainsi de concentrer et harmoniser la collecte des données en un seul lieu unique. Par conséquent le registre social initié est conçu en tant que outils modernes pour l’avenir de la protection sociale en Guinée. La mise en œuvre de ce projet très sensible ne sera possible que grâce à l’implication effective des communautés ici représentées par les Préfets, les sous-préfets et les maires »,  a indiqué le colonel Robert Soumah.

Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Tel. (+224) 622 24 56 33

Créé le Dimanche 22 mai 2022 à 15:27

TAGS