Foutah- "Tafsir Qur'An" : Une centaine de fidèles couronnés à Bagnan…

Labé

LABE-C'est une cérémonie religieuse d'une grande portée qui s’est tenue, ce mercredi 19 mai 2022, dans le district de Bagnan, sous-préfecture de Hafia, préfecture de Labé, en moyenne Guinée.

Cette grandiose rencontre spirituelle qui a mobilisé des érudits du foutah et des fidèles musulmans venus de partout, marque le couronnement coranique de plusieurs fils de la localité. L’évènement est ponctué par l’initiation, l’écoute, la traduction et l’interprétation du saint Coran, le livre sacré de l’islam, la religion des musulmans. Ils sont en tout 114 personnes dont 69 hommes et 47 femmes, à avoir été couronnés.

Sous la conduite du Cheickh Elhadj Mouhamadou Korka Diallo, ces disciples se sont soumis, dans la foi et la discipline, à ce rite religieux ancré depuis plus d’un siècle dans cette localité. Les couronnés auront désormais le titre de « THIERNO ». En marge de cette cérémonie, qui s’est déroulée dans la mosquée de Bagnan inaugurée en janvier 2014, des dizaines d’enfants ont aussi entamé l’apprentissage du Coran. Thierno Mouhammadou Tahirou Diallo revient sur la portée de cet évènement.

« Ça fait un peu longtemps qu’on n’a pas fait une telle cérémonie à Bagnan ici. Près d’une dizaine de nos mamans avait déjà fini la lecture et traduction du coran. Certains, comme ma mère, mon oncle paternel Thierno Mamadou Daye, -paix à leurs âmes-, Dieu n’a pas voulu qu’ils soient là. Ils nous ont devancé. Cette cérémonie vise à montrer la grandeur de l’islam. Car l’apprentissage du Coran ne contient que du bonheur. Une chose nous a émerveillée dans ce couronnement. Lorsqu’on a fait les quatre listes entre jeunes (fille et garçon) ayant la lecture du coran et la liste des adultes couronnés, à ma grande surprise quand j’ai additionné le total faisait 114 personnes, équivalent au nombre de sourates dans le Coran.

Lire aussi-Religion : Le Foutah inaugure la mosquée de Bagnan, veille de plus de trois siècles !

Nos parents nous ont dit, chacun d’entre nous (leurs descendants), partout où on se trouve, c’est d’être prêt, faire l’intention et de se dire qu’aujourd’hui, il participe à cette cérémonie. Cette charge n’est plus sur lui. Parmi nos ressortissants, ils sont peu à ne pas avoir fait cette traduction du saint coran, nous sommes fiers de nos parents pour cette éducation. Nous tous, leurs descendants, autant que nous sommes, ils nous ont éduqué sur la base de principes de l’islam, en nous apprenant le Coran et ses vertus.  J’invite tous ceux qui ont eu cette chance de faire bon usage de l’enseignement qu’ils ont reçu. Le prophète Mohamed (PSL) a dit : la recherche de la connaissance c’est de la naissance à la mort. Et le jour où une personne croit qu’elle connait tout, il perd le chemin de Dieu », indique M. Diallo, un des organisateurs.

Thierno Hamidou Diallo fait partie des personnes couronnées. C’est un sentiment de fierté qui l’anime. Ses débuts dans la traduction du Coran date des années 90. Aujourd’hui, c’est une étape importante qui vient d’être franchie pour lui et ses « condisciples ».

« Je rends grâce à Dieu, la cérémonie s’est très bien passée, on a fait le Tafsir Qur’an (explication du Coran, ndlr). Personnellement, j’ai commencé mes études de traduction coraniques il y’a un peu longtemps. C’est en ‘’1998’’ que j’ai débuté avec certains de mes frères. Mais c’est cette année que nous avons été couronnées avec certaines de nos mamans et des talibés. Je demande à mes frères de redoubler d’ardeur, être honnête, suivre le droit chemin en renforçant les liens de parenté, respecter les parents, les sages et tous les hommes. L’être humain doit donner de la valeur à tous ceux qu’ils rencontrent », conseille-t-il.

Le Cheick de Bagnan, Elhadj Mohamadou Korka retrace l’histoire de ce foyer islamique qui remonte depuis les temps de Karamoko Alpha Mo Labé. Il invite les fidèles couronnés à faire bon usage du saint coran, en le lisant, appliquer ses recommandations au quotidien.

« Ce foyer islamique est ancien. Nos aïeux et nos parents ont enseigné le coran ici depuis leur venu. Ils ont quitté le foutah Toro pour venir s’installer ici et propager l’islam. Ils se sont présentés chez les descendants de Karmoko Alpha. A l’époque, c’est Maama Billo qui était là. Les Haldouyabhé qui nous ont accueillis, nous sommes devenus de la même famille, nous faisons tous ensemble tout comme les Yillabhé, les kalidouyanké et les autres grandes familles de notre localité. De mon vivant, c’est la 5ème fois que je participe à ce type de couronnement ici. Nous rendons grâce à Allah qui nous a permis de revivre ces moments.

Les couronnés ont écouté le coran de la Fatiha jusqu’à la sourate An Nass. Je leur demande de faire usage de ce qu’ils ont appris dans la vie quotidienne. Tout ce qu’ils envisagent faire dans la pratique de la foi, s’ils ont des doutes, c’est de demander pour avoir les réponses. Si quelqu’un lit et écoute la traduction du coran et après il fait ses interdits, il fera face aux conséquences.  Le coran doit les guider et non les désorienter. Nous demandons aux autres jeunes, de faire vite pour apprendre le saint coran » recommande Cheick Elhadj Mohamadou Korka Bagnan, exhortant les jeunes à suivre les traces laissées par leurs aïeux et de s’éloigner des chemins qui mènent à la déperdition et à l’égarement.

La cérémonie a été clôturée par des prières et bénédictions pour le rayonnement de l’islam, l’entente et la cohésion entre tous les fils de la localité, mais aussi de la Guinée.

De Labé Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 19 mai 2022 à 13:40