L'Ong "Cojerrek" Koundara au cœur d’un atelier sous-régional axé sur la gestion commune des Frontières "Guinée-Sénégal-Guinée Bissau"

Sénégal

CONAKRY- L'Ong COJERREK (Conseil des Jeunes Ressortissants et Résidents de Koundara) a représenté la Guinée à un atelier sous-régional, axé la gestion commune des trois frontières, -Guinée-Sénégal et Guinée Bissau-.

Cette rencontre tenue du 11 au 12 mai 2022, à Kolda, une région administrative de la République du Sénégal, a été organisé par l’ONG AFRIQUE ENJEUX (AFEX), une organisation de droit sénégalais en partenariat avec le COJERREK(Koundara/GUINÉE) et celles ALANSAR ET BADENGN de la Guinée BISSAU sous l’appui technique et financier du PNUD Sénégal.

"La lutte contre les activités illicites et de la grande criminalité, banditisme transfrontalier", c’est ce thème que participants des trois pays concernés ont échangé. L'objectif est de promouvoir la libre circulation des personnes et de leurs biens dans la légalité, de limiter le trafic frauduleux des produits agricoles et d'élevage le long des frontières, tout en préservant les ressources naturelles (bois, faunes, etc).  

"Tout cela vise à lutter contre le trafic et le commerce illicite le long des frontières, l'exploitation des enfants, le vol du bétail et la gestion efficace des ressources naturelles et la pêche. Le constat sur le terrain, révèle que quelques personnes s'enrichissent au détriment de la communauté, en volant le bétail et le faire traverser dans les autres pays, en vendant du bois sans respecter les normes et en faisant la chasse irrégulière dans la brousse en faisant perdre le parc toute sa valeur. Tous ces facteurs contribuent l'aggravation de la pauvreté des éleveurs, agriculteurs et intensifient l'insécurité le long des frontières", explique Mamadou Keïta, secrétaire général du COJERREK. 

C’est pourquoi le jeune activiste lance un appel à l'endroit des jeunes guinéens en général et ceux de Koundara en particulier pour s’impliquer pour la réussite de cette importante initiative. 

"Ensemble unissons-nous autour du COJERREK pour représenter la Guinée et faire avancer le respect du guinéen en nous habituant à respecter les lois de la République en matière de business transfrontalier. La corruption est le principal enjeu de ce mécanisme. Il faut y mettre fin en menant une lutte farouche contre ce fléau", a-t-il lancé. 

A la suite de cet atelier, un cadre de concertation réunira très prochainement, les ONGs de Koundara, Gaoual, Boké et Mali, ainsi que les autorités administratives et territoriales desdites localités

A suivre…

Boubacar Siddy Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 18 mai 2022 à 14:46

TAGS