Mali: Après avoir tourné le dos à la France, Bamako se retire du G5S

Afrique
Assimi Goita, président de la transition au Mali
Assimi Goita, président de la transition au Mali

BAMAKO-Le Mali s’isole davantage ! Déjà "groggy" par les effets "induits" des sévères sanctions économiques et financières imposées, début janvier, par la Communauté Économiques des États d’Afrique de l’Ouest, Bamako vient d’annoncer son retrait du G5 Sahel.

Une organisation régionale regroupant -la Mauritanie, le Tchad, le Burkina Faso et le Niger- et disposant d’une force militaire engagée dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

La décision a été annoncée dimanche 15 mai 2022, dans la soirée, dans un communiqué rendu public par le colonel Abdoulaye Maiga, porte-parole du Gouvernement malien.

Après un long exposé des motifs, il mentionné à la deuxième page de la note, citation : « Le gouvernement de la République du Mali décide de se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y compris la force conjointe ».

Lire aussi-Durée de la transition : Assimi Goita refuse le "diktat" de la Cedeao...

Cette décision sera notifiée aux États membres de l’organisation conformément à la procédure prévue en la matière, enchaine le communiqué.

Bamako dénonce le refus des Etats membres du G5 Sahel pour lui d’assurer la présidence de l’Organisation sous prétexte que la situation politique interne au Mali n’est pas favorable.

Faisant allusion à la « France », sans toutefois citer le nom, le Gouvernement malien lie l’opposition à sa présidence à des « manœuvres » d'un État extra-régional visant désespérément à « isoler le Mali ».

Communiqué #30 du Gouvernement du Mali relatif au retrait du Mali de tous les organes et instances du G5-Sahel y compris la Force conjointe. pic.twitter.com/OzuaEzNqWn

— Ministère des Affaires étrangères du Mali (@MaliMaeci) May 15, 2022

A suivre...

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 16 mai 2022 à 8:39