Macky Sall "blâme" la limitation des mandats : Tollé au Sénégal…"ne suivez pas Alpha Condé"

Sénégal
Le Président Sénégalais Macky Sall et l'ancien président guinéen Alpha Condé
Le Président Sénégalais Macky Sall et l'ancien président guinéen Alpha Condé

DAKAR-Au Sénégal, une sortie du président Macky Sall ravive la polémique sur ses intentions de briguer un troisième mandat dans deux ans. Recevant jeudi dernier, la visite de jeunes leaders, Macky Sall a estimé que la limitation des mandats en Afrique est actuellement inopportune.

« Puisque nous voulons plus de démocratie en Afrique, nous disons qu’il faut limiter les mandats, limiter le temps du président à la tête de l’Etat (…) Donc, tous les cinq ans, on va virer des régimes et ça va être un éternel recommencement contraire à l’idée du développement », a déclaré M. Sall qui a engagé de vastes chantiers dans le cadre son programme « Sénégal Émergent ». Cette sortie amplement commentée dans la presse sénégalaise intervient à deux ans de la présidentielle prévue en 2024.

A la tête du Sénégal depuis 2012, Macky Sall n’a pas clarifié véritablement ses intentions sur son avenir politique après son mandat en cours. C’est dans ce contexte, comme l’avait fait Alpha Condé, il commence à blâmer la limitation des mandats en Afrique. Cette nouvelle sortie de l’actuel président en exercice de l’Union Africaine ravive la flamme de la polémique au Sénégal. Au sein de la société civile tout comme la classe politique, c’est le tollé. Des messages d’avertissement fusent.

Éviter les erreurs de Alpha Condé ivre de Pouvoir

« Le Président Macky Sall, Jeune, moderne et d’une garde intelligence politique ne doit jamais faire les erreurs de Alpha Condé qui était ivre de pouvoir. Au Sénégal, la limitation des mandats à deux est un des plus importants acquis démocratiques. Ça fait consensus. Dans nos démocraties malades des régimes hyper présidentialistes avec des Présidents chefs de parti, chef d’Etat, chef du Parlement et de la justice ne pas limiter les mandats, c’est créer les conditions d’une présidence à vie, comme au Gabon, au Congo Brazzaville et au Cameroun », a réagi Alioune Tine.

Le President Macky Sall, Jeune, moderne et d1grde intelligence politique ne doit jamais faire les erreurs de Alpha Conde qui était ivre de pouvoir. Au Sénégal la limitation des mandats à deux est un des plus important acquis démocratique. Ça fait consensus. #SortirDignement https://t.co/5hKxd2FqNI

— Alioune Tine (@aliounetine16) May 8, 2022

Si vous ne voulez pas entendre DÉGAGE…

Plus virulent, Guy Marius Sagna du Front pour une Révolution Anti-impérialiste, Populaire et Panafricaine (Frapp) avertit M. Sall dans un ton ferme. « Monsieur le Président Macky Sall, il paraît que vous ne voulez pas entendre DÉGAGE ! Monsieur le Président Macky Sall, ou vous respectez la constitution du Sénégal qui vous dit que vous êtes à votre deuxième et dernier mandat ou vous DÉGAGEZ ! ».

Prendre l’exemple sur Alpha Condé

Le destin de l’ancien homme fort de Conakry (Alpha Condé) ne semble pas interpeller le locataire de l’avenue Roume (Macky Sall), écrit le coordonnateur du mouvement Y’en a marre. Aliou Sané rappelle qu’Alpha Condé déchu le 05 septembre dernier et 26 barrons de son régime sont dans le viseur de la justice Guinéenne, pour répondre des actes et crimes commis dans leur projet de troisième mandat.

Macky n’est pas encore totalement fou

Certains analystes croient encore au bon sens et à l’intelligence de Macky Sall, qui selon eux, ne va pas s’aventurer vers ce chemin périlleux. Pour ces derniers, Macky n’est pas dans l’optique d’un troisième mandat.

« C’est vrai que le pouvoir politique corrompt l’humanité qui brille en nous, mais celle-ci est toujours capable de ressusciter de ses décombres. Je vous le dis, Macky n’est pas encore totalement fou, il y a une humanité qui est ensevelie dans les cavernes de son âme couvertes de scories, mais le peuple grattera ces scories pour redonner à son âme son éclat d’origine avant qu’il ne franchisse la frontière du bon sens. Même si la folie avait déjà gagné son âme, gageons qu’il y a encore un brin de lucidité dans son âme sœur pour lui dire ce qu’il ne veut pas entendre », espère Khalil Kamara.

A suivre...

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 09 mai 2022 à 18:50