Relance économique en Afrique : La CEA organise des échanges avec plusieurs acteurs…

Economie
Ngonet Diop, Directrice du Bureau sous régional de la CEA en Afrique de l'Ouest
Ngonet Diop, Directrice du Bureau sous régional de la CEA en Afrique de l'Ouest

NIAMEY- Le Bureau sous régional de la Commission Economique pour l’Afrique basé à Niamey a organisé ce mardi 19 avril 2022 un dialogue virtuel entre des experts en économie et finances, mais aussi des acteurs de la société civile notamment des représentants d’organisations de médias.

Ce dialogue qui a duré un peu plus de deux heures s’est tenu en prélude à la 54ème session de la conférence des Ministres africains de l’Economie, des finances et de la planification prévue du 11 au 17 mai prochain dans la capitale sénégalaise.

Animés par la Directrice du Bureau de la CEA pour l’Afrique de l’ouest, ces échanges avaient pour objectif principal de partager des réflexions sur le thème de la prochaine conférence des ministres qui a pour thème « Financement de la relance de l’Afrique : trouver des solutions innovantes ».

En donnant le top départ des échanges, la Représentante de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest au Niger a insisté sur l’urgence pour le continent africain de répondre aux besoins de financement de leurs économies.

« Le thème choisi cette année, témoigne de la nécessité urgente de trouver des solutions pour répondre aux besoins de financement rapide, dans une économie fortement touchée par la crise liée au Covid-19, l’insécurité, les crises alimentaires et politiques et plus récemment la crise Russie-Ukrainienne » a souligné Mme Liliane Alapini.

« La persistance d’un déficit budgétaire croissant et d’un endettement croissant met à l’évidence l’impératif de mobiliser des financements plus importants et mieux adaptés. A cela, s’ajoute la nécessité de financer les infrastructures, l’énergie et l’agriculture indispensables pour le développement de la sous-région », poursuit-elle tout en rappelant qu’un rapport produit par la CEA indique que l’extrême pauvreté a augmenté de près de 3% dans la sous-région ouest-africaine en 2021. La zone CEDEAO connaît aussi un taux de croissance très faible et qui est estimé à 0,8% en 2020 contre 3,6 % en 2021. Le déficit budgétaire quant à lui touche tous les Etats membres de la CEDEAO avec un taux de plus de 5% dans 12 pays.

Ces informations partagées par Mme Liliane Alapini ont montré l’urgence pour le continent africain d’aller vers des solutions innovantes pour le financement de son économie.

En Afrique, seulement 39% de la population a accès à internet avec 650 millions de personnes qui n’ont toujours pas accès à l’électricité. C’est ce qu’a affirmé Mme Ngonè Diop, la Directrice du Bureau sous régional de la CEA de l’Afrique de l’ouest qui rappelle également que le continent africain a un besoin de financement des ODD en 2019 se chiffraient à 200 millions de dollars. L’Afrique a également un déficit de financement de ses infrastructures estimé entre 130 et 170 milliards de dollars.

La crise économique induite par la pandémie a gravement affecté les perspectives de croissance de l’Afrique. Le PIB du contient a enregistré une baisse de 1,4% avec un taux de croissance moyen de 5% par an au cours de la dernière décennie.

Pour le Sous-secrétaire général et coordinateur spécial pour le développement du sahel, le soutien au secteur privé par les gouvernants et les institutions financières est une nécessité pour relancer l’économie du continent africain.

« Il faut améliorer le dialogue public privé, entre le secteur privé et les privés à l’international, définir les politiques productives endogènes par rapport aux besoins réels du secteur privé; revoir le coût élevé des intrants sont indispensables pour démocratiser l’industrialisation sur le continent », a indiqué M. Abdoulaye Mar Dieye.

A Dakar, il sera question essentiellement question d’innover dans la mobilisation des financements.

Au terme des discussions de ce dialogue à l’initiative de la CEA, des recommandations fortes devraient être faites à la conférence des ministres africains de l’économie et des finances. Les réflexions issues de ce dialogue virtuel seront versées dans les travaux de la conférence de Dakar.

 

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 22 avril 2022 à 19:51

TAGS