De l’or découvert à Koundara: La grosse frayeur des agriculteurs de Guingan et Termessé face à la ruée…

Koundara
Image d’illustration
Image d’illustration

KOUNDARA-Après Gaoual et Kounsitel, la préfecture de Koundara pourrait être la victime des effets de l’orpaillage. Depuis jeudi 17 mars 2022, des hommes à la quête du métal précieux ont été aperçus dans certaines localités de la sous-préfecture de Termessé. La ruée est sans précédent. Les autorités, débordées, appellent à des renforts pour canaliser la situation avant que le pire n’arrive de ces localités agropastorales par excellence. Déjà les effets dévastateurs sur l’environnement sont visibles. Des orpailleurs à la quête du métal jaune ont détruit des champs fruitiers et agressent les zones de pâturage. La situation est inquiétante.

Dans cette ville de 16 328 habitants, des orpailleurs ont été aperçus dans le district de Hamdallaye. A la recherche de l’or, ils auraient mis du feu dans des champs et détruit l’environnement. Mamadou Djouhé Diallo, président du district de Hamdallaye, joint au téléphone par un journaliste d’Africaguinee.com dans la journée, a apporté des précisions.

« Depuis quelques jours, de nombreux orpailleurs sont passés chez nous. On pouvait compter plus de 60 motos. En quête de l’or, ils creusent la brousse, mettent le feu et détruisent tout sur le passage. Ils sont venus se présenter aux communes rurales de Termessé et Guingan. Les autorités étaient venues ici et ils ont dit qu’il y a deux sites ici où on peut trouver de l’or et c’est là-bas qu’ils veulent. Ils leur ont délivré des papiers de prospection, j’ignore toutefois le somme par billet. Quand ils ont coupé des billets et sont allés dans ces sites, ils sont ensuite rentrés dans toute la brousse.

On a informé les autorités de leur présence qui ont confirmé avoir délivré des tickets au niveau des barrages. Mais on leur a dit que nous ne nous sommes pas d’accord avec cette autorisation. On s’est entendu qu’ils vont partir mais d’ici le soir on a constaté que partout dans la brousse il y avait des orpailleurs. Ils ont des machines détectrices d’or, ils ont brulé toute la brousse à côté. Nous sommes allés éteindre le feu, un groupe est resté mais puisqu’ils sont nombreux on ne peut pas faire face à eux seuls, on est resté à les observer. Ils sont venus camper auprès de notre école. Aujourd’hui là on ne les a pas vus, on ne sait s’ils sont partis ou encore en brousse.

Mais moi, j’ai été clair avec eux, dans mon district à Hamdallaye ici, personne n’est autorisé.  La zone qu’on leur a indiquée c’est à Termessé dans Bendougou, et nous nous habitons dans Hamdallaye. Mais eux ils disent que les gens qui leur ont remis des tickets leur ont dit de faire des prospections partout. Ils dévastent tout dans leur prospection. Ils mettent le feu, détruisent des arbres, avec ça, comment nous allons vivre ici ? Là où je vous parle, ils sont allés brulés la clôture d’un champ de quelqu’un fruit des millions de nos francs guinéens, et avec ça on n’a pas où se plaindre » dénonce le président du district de Hamdallaye tout en précisant que les orpailleurs n’ont pas agressé des femmes ni blessé des gens de sa localité.  

Interrogé sur la vente des tickets de prospection aux orpailleurs le maire, M. Boussouriou Diallo a nié les faits.

« Les orpailleurs sont arrivés là mais ils n’ont pas encore commencé à travailler. Ils sont dans la phase de recherche. Je ne suis pas au courant des dégâts qu’ils auraient causés. C’est des gens qui quittent Kounsitel qui viennent ici pour des prospections ensuit qui rentrent. Ils ne se sont pas installés officiellement dans nos localités. C’est vrai qu’ils étaient venus dans le quartier Hamdallaye mais ils ne sont pas restés. Et par rapport à la vente des tickets, je ne suis pas au courant de ça » a expliqué l’actuel maire.

 Mais Mamadou Djouhé insiste que c’est bien le maire qui leur a vendu des tickets. Il interpelle les autorités face aux risques dont ils sont exposés.

« Le jour où on a vu les orpailleurs ici, c’est moi-même qui ai contacté le maire. Les orpailleurs ont envoyé une délégation, je leur ai dit d’aller à l’endroit pour lequel ils ont acheté des tickets. Et après ils ont dit qu’ils vont partir au site, mais quand ils sont revenus ce jour, ils étaient des milliers des personnes, on ne peut même pas contrôler. C’est ainsi qu’ils ont mis le feu dans notre brousse pour disent-il prospecter les lieux et en trouver de l’or. Ils ont quitté notre localité mais ils sont allés s’installer en brousse. On leur a dit que que c’est à Bendougou où il y a eu des indices d’or pas à Hamdallaye. Mais depuis qu’ils ont eu cette information, ils sont rentrés dans toute la brousse à la quête de l’or, il n’y a pratiquement pas un district où ils n’ont pas mis pied » ajoute le président du district Hamdallaye.   

« Tout ce que nous voulons, que les autorités prennent leur responsabilité en sauvegardant la bourse, notre environnement. Nous nous sommes des éleveurs et agriculteurs si on met du feu dans nos champs agricoles et dans les zones de pâturage, on ne pourra pas vivre ici » alerte Mamadou Djouhé Diallo.

Elhadj Mamdou Saliou Diallo ex maire de Termessé dément l’actuel maire. Pour lui, la délivrance des permis de recherche a été effectuée par Boussouriou Diallo, première autorité communale de Termessé.

« Quand les orpailleurs sont venus, je suis allé voir les services, en l’occurrence, le commandant de la gendarmerie et le commissaire de la police parce qu’à Hamdallaye ici, les populations ont exprimé leur opposition à leur arrivée dans la localité à cause des dégâts sur les cheptels. On a dit qu’on ne veut pas leur exploitation d’or, chez nous. Mais ils sont munis des permis des recherches délivrés par le maire de la commune rurale, (Boussouriou Diallo). Quand on leur a opposé notre refus, en quittant, ils ont causé des dégâts. Ils ont détruit l’environnement en brulant toute la brousse. Voyez-vous la difficulté à laquelle nous faisons face ? ils sont là, éparpillés un peu partout dans la brousse mais puisqu’ils détiennent des papiers délivrés par le maire, c’est là le problème. Et même si on leur a donné des permis des recherches, les sites sont bien identifiés, mais on ne leur a pas dit de renter dans la brousse et bruler tout, parce qu’avec leur appareil, s’il y a de l’herbe sèche sur la terre ça ne répond pas, ils sont obligés de brûler toute la brousse, tout ce qui est sur terre pour faire leur recherche. Et si les recherches n’aboutissent pas à une découverte, voyez-vous les dégâts ? Ça détruit l’environnement. Ils nous ont vraiment causé du tort, et on se demande vers quel saint se vouer » s’interroge l’ex maire de Termessé.

Selon lui, les orpailleurs sont éparpillés entre les sous-préfectures de Termessé et Guingan et qu’ils mèneraient leur recherchent dans la quasi-totalité des localités. 

« Le mal est que partout ils partent, ils détruisent l’environnement à la recherche d’or alors que jusqu’à présent, les indices d’or c’est à deux lieux seulement. On leur dit de rester confiner à ces endroits. Nous voulons vraiment que les autorités au plus haut niveau s’impliquent pour nous éviter le pire. Si on devrait leur délivrer des permis de recherche, c’est dans les localités où il y a d’indice d’or, et les autres qui ne font pas parties, qu’on leur colle la paix épargner la brousse et l’environnement et permettre au moins aux cheptels de vivre. Aujourd’hui nous sommes très inquiets parce que nous nous sommes des éleveurs et des agriculteurs, si tout l’environnement est détruit où allons-nous partir avec nos cheptels ? » s’interroge à son tour l’ex maire de Termessé.

Le Préfet de Koundara que nous avons eu bout du fil a exprimé sa préoccupation par rapport à ce phénomène de ruée vers l’or. Colonel Abdourahmane Keita s’est dit préoccupé par la situation et annonce des actions entreprises.

« Cette recherche de l’or avec ces dégâts est un comportement illégal. On a envoyé les militaires mais les gens sont très nombreux. Et là où ils sont, l’accès n’est pas facile. J’ai aujourd’hui même organisé une réunion au tour de cette problématique, j’ai rendu compte, et on doit envoyer des renforts parce que si on laisse Koundara faire ça, le désert va continuer jusqu’à Boffa car c’est Koundara qui constitue la dernière barrière » a réagi le Préfet.

Il a par ailleurs précisé que c’est dans la sous-préfecture de Guingan, dans les montagnes que les orpailleurs sont en train d’opérer. Une information confirmée par l’ex maire de Guingan, Abdoul Gadiri Diallo.

 « De l’or a été détecté à Guingan, dans le secteur Missirah district Kpounar. Mais les orpailleurs qui viennent ici quittent directement Kounsitel pour venir à la recherche de l’or. Depuis trois semaines maintenant des populations nous ont confirmées de leur présence », a précisé l’actuel conseiller communal.

Le préfet annonce que des renforts ont été dépêchés dans la circonscription. « La sécurité est partie à Guingan, pour Termessé, ce n’est pas encore le cas. Mais toujours est-il que ces localités forment un même ensemble. Si on ne prend pas des dispositions ça sera comme Gaoual et ça serait pire. Mais il faut qu’on nous appuie en renfort, que les militaires soient en nombre important. A Gaoual, ça a débordé mais nous ce que faisons, quand on attrape une machine, c’est de la confisquer. Mais il faut qu’on nous aide » a déclaré le préfet de Koundara, colonel Abdourahmane Keita.

Il est important de rappeler que la ruée vers l’or, au-delà des dégâts dévastateurs sur l’environnement, elle comporte d’autres risques. Dans la sous-préfecture de Kounsitel, dans Gaoual, une dizaine de personnes ont laissé leurs vies suite à un éboulement à la mine de Kassengua.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 114

Créé le Mardi 22 mars 2022 à 8:30

TAGS