Anarchie dans la construction des bâtiments : Quelles conséquences?

Labé
Vue panoramique de la ville de Labé
Vue panoramique de la ville de Labé

LABE-Construire un bâtiment à usage d’habitation, c’est le rêve de chacun. La procédure obéit à des règles. Le code de construction définit les obligations à respecter pour ne pas nuire aux voisins ou à l’environnement.

Parmi les obligations, il y a l’obtention du permis de construire. Mais plusieurs citoyens, soit par ignorance ou par entêtement, foulent au sol ces préalables. Au « mépris » des textes, certains entamer des travaux de construction, en demandant juste le service d’un maçon.  

A Labé, principale agglomération de la moyenne Guinée, la pratique est courante. Ces pratiques ne sont pas sans conséquences. A certains endroits, l’anarchie dans la construction expose plusieurs citoyens à des dangers, lié aux inondations, sans compter les agressions contre l’environnement. Le chef section préfectorale de l’environnement de Labé, Mamadou Kobera Diallo explique les dangers de ces pratiques.

« A Labé, la pratique est beaucoup plus remarquée là où il y avait la forêt classée de Thialakoun et ses alentours. Nous disons que ceux qui le font s’exposent à des dangers dans l’avenir parce qu’il y a des risques de crues avec les précipitations. Donc, il faut que les gens arrêtent de construire sur des collines, notamment sur les tracées d’eau. Ce que nous appelons les talwegs, comme les sources d’eau, comme les berges des cours d’eau », explique l’environnementaliste.

Mamadou Samba Barry, ingénieur de l’habitat explique que les actions anthropiques de l’homme sur l’environnement constituent la cause principale de certaines catastrophes. Dans la commune urbaine de Labé, les inondations deviennent de plus en plus fréquentes en saison pluvieuse. M. Barry explique la raison.

« A Dombi, (Daka 1, quartier de la commune urbaine) il y’a des gens qui font des excavations du sol sans un mur de protection, sans passer par la direction de l’habitat pour demander conseil. Ils exposent ceux qui est en amont et en aval à des dangers. Normalement, avant d’engager ces types de travaux, ils doivent demander conseil aux services techniques pour protéger les autres.

Ceux qui font des monticules pour en faire les bâtiments en bas, sont exposés à des risques d’éboulement avec les pluies. Quand la terre est imbibée d’eau, ça peut lâcher, dès que ça lâche, cette terre qui descend peut affecter le bâtiment (…). Pour l’éviter, il faut faire des murs de protection tout autour de l’endroit excavé. Malheureusement, les gens ne le font pas », déplore l’ingénieur.

Selon l’article 49 du code de l’environnement, le plan d’aménagement d’un site se fait avec la collaboration des services concernés pour éviter tout impact négatif.

« Quand les gens font un plan d’aménagement d’un site, ils doivent le soumettre au service de l’environnement qui doit travailler directement avec le service de l’habitat pour voir est-ce que l’aménagement de ce site n’a pas d’impact environnemental et social avant d’attribuer les parcelles. Donc, nous invitons ces services-là, à continuer la collaboration. Les gens doivent voir l’avenir » plaide l’environnementaliste.

La préfecture de Labé s’agrandit à un rythme spectaculaire avec des villas qui poussent comme des champignons, dans ses périphéries. Sauf que la plupart des gens qui construisent ne respectent pas les exigences en la matière.

« Quand on prend l’article 15 du code de la construction, l’implantation du bâtiment à l’intérieur des parcelles doit être faite de manière à faciliter l’intervention des services de secours, notamment en cas d’incendie. Même quand tu modifies ton bâtiment, tu changes une fenêtre, tu changes une porte ou une toiture, les services techniques doivent intervenir.

Les ouvertures des bâtiments doivent être orientées. Si tu dois construire un bâtiment R+1, R+2 tout est défini, la superficie du bâtiment doit être indiquée sur le permis de construire. Donc, on demande aux gens de respecter les règles en matière de construction », lance Mamadou Samba Barry.

Depuis Labé Thierno Oumar Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 04 mars 2022 à 0:46