62ème anniversaire de la monnaie guinéenne : le message de Karamo Kaba, Gouverneur de la Banque Centrale

Guinée
Karamo Kaba, Gouverneur de la BCRG
Karamo Kaba, Gouverneur de la BCRG

CONAKRY-Ce mardi 1er mars 2022 marque le 62ème anniversaire de la création de la monnaie guinéenne. A cette occasion, M. Karamo Kaba, le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) a livré un message. Africaguinee.com vous livre ci-dessous sa teneur.

Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs,

La Guinée célébrera demain, 1 mars 2022, le soixante-deuxième anniversaire de sa souveraineté monétaire. Cette souveraineté monétaire confère à notre Nation le privilège de battre sa monnaie. Elle permet d'impulser et de coordonner les actions du secteur financier dans le but de financer les grands projets de développement socio-économiques de notre pays.

La commémoration de l'anniversaire de notre monnaie nationale nous rappelle toujours l'impérieux devoir de rendre un vibrant hommage à nos illustres devanciers qui, grâce à leur courage, leur clairvoyance et leur patriotisme, ont su nous léguer un héritage qui fait notre fierté et qui donne l'expression de l'indépendance politique et économique de notre pays.

Je voudrais, à cet effet, saluer la mémoire de ces artisans de notre souveraineté monétaire et leur exprimer une reconnaissance infinie, au nom du CNRD et à mon nom propre, pour nous avoir orienté sur la voie de la prospérité économique et sociale de notre cher pays.

Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs,

Les soixante-deux ans de la monnaie guinéenne que nous célébrons sont riches d'évènements marquants avec toujours plus de succès que de défis. Ces succès ont permis à notre Nation de poursuivre sa marche vers ses objectifs de développement économique et social, de contribuer à la consolidation de son indépendance économique et politique, à la stabilité macroéconomique et au financement de l'économie. L'anniversaire que nous commémorons nous offre l'occasion de mener une réflexion profonde sur les efforts accomplis dans la gestion de notre monnaie et sur les problématiques actuelles liées notamment à la stabilité des prix et à la stabilité financière dans un contexte national et international marqué par les répercussions économiques et sociales de la pandémie de la COVID - 19 et du nouveau conflit politico-économique en Ukraine entre les grandes puissances qui gouvernent le monde.

A cet égard, la Banque Centrale de la République de Guinée va célébrer ce soixante-deuxième anniversaire de notre monnaie sous le thème « La Banque Centrale de la République de Guinée face à la crise de COVID-19 quelles implications pour la stabilité des prix et la stabilité financière ? »

Chers compatriotes,

Mesdames et Messieurs,

Vous vous souviendriez qu'en novembre 2019, la maladie à coronavirus est apparue en Chine. Cette maladie a été déclarée par l'Organisation Mondiale de la Santé comme une urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier 2020, et comme une pandémie le 11 mars 2020. Elle a été déclarée en Guinée le 16 mars 2020. Par son ampleur et sa brutalité, elle s'est vite transformée en une crise économique qui a entrainé une forte réduction des échanges commerciaux, de fortes variations des taux de change, une augmentation fulgurante des prix et un ralentissement sans précédent des économies dans le monde.

Dès l'apparition de la pandémie dans notre pays, notre Institution, à l'image des autres Banques Centrales du monde, a pris des mesures de soutien au système financier, au secteur privé et au Gouvernement pour atténuer l'impact de la COVID-19 sur l'économie et la population guinéenne.

En termes de politique monétaire, elle a baissé son taux directeur et son coefficient de réserves obligatoires pour respectivement, amener les banques à baisser le coût du crédit et apporter de la liquidité au système bancaire. Le taux directeur est passé de 12,5 % à 11,5% tandis que le coefficient de réserve obligatoire est passé de 16 % à 15 %, avant d'être relevé à 16 % pour contrer les pressions inflationnistes enregistrées au premier trimestre 2020.

Les mesures spécifiques d'atténuation de l'impact de la crise sur les banques ont concerné : 

-La mise en place d'un programme d'injection de liquidité pour permettre aux banques de continuer à accorder des crédits au secteur privé :

-L'identification des clients exposés aux risques ,

-les reports d'échéances de crédits accordés aux clients, notamment en difficultés,

 -La prise en compte des crédits accordés par les banques dans le calcul des réserves obligatoires ,

 -la limitation des frais d'assistance technique,

-la suspension du paiement de dividendes ;

- l'élaboration du plan de continuité d'activités.

En outre, en faveur des institutions de microfinance, la Banque Centrale a décidé l'assouplissement des normes prudentielles :

  • la limitation de la distribution des dividendes ;
  • l'autorisation préalable de la Banque Centrale pour toute utilisation des réserves issues de la non distribution des dividendes de l'exercice 2020, au regard de la situation prudentielle de chaque Institution;
  • la limitation au strict minimum et après autorisation préalable de la Banque Centrale, du paiement des frais d'assistance technique aux maisons mères et rémunération des actionnaires,
  • l'actualisation par les Institutions de leurs plans d'activités en intégrant les risques liés à la COVID 19:
  • la mise en place d'un reporting ad-hoc pour le suivi des effets de la crise sanitaire. Aussi, des mesures ont été prises en faveur des Établissements de Monnaie Électronique, dans le sens de la simplification de l'accès au compte de monnaie électronique.

Ces mesures comprennent notamment :

• l'autorisation de mise en œuvre des mesures de simplification des diligences d'identification de leurs clients lors de l'ouverture d'un compte et de l'exécution des opérations sur lesdits comptes;

• l'autorisation et l'encouragement de la mise en œuvre l'interopérabilité entre les systèmes de paiement électroniques ;

• la suspension de la distribution des dividendes et la limitation au strict minimum du paiement des frais d'assistance technique payés.

Pour les compagnies d'assurance, les mesures prises par la Banque Centrale portent sur :

  • le report de l'encaissement des primes arrivant à échéance,
  • la suspension des polices d'assurance,
  • la limitation des frais d'assistance technique, et l'élaboration du plan de continuité des activités.

Par ailleurs, pour accompagner le programme de transfert monétaire du Gouvernement mis en œuvre par l'ANIES, la BCRG a pris des dispositions pour simplifier l'ouverture de comptes spéciaux de monnaie électronique.

Les différentes mesures prises par la Banque Centrale ont contribué à stabiliser l'inflation et à renforcer la résilience du secteur financier dans le contexte difficile de la pandémie. En effet, le taux d'inflation qui avait atteint un pic de 13,5% en août 2021, s'est réduit progressivement pour s'établir à 11,8% en janvier 2022.

La réduction du coefficient des réserves obligatoires s'est accompagnée par un renforcement de la liquidité du système bancaire. La baisse du taux directeur a conduit le secteur bancaire à réajuster ses différents taux sur le marché monétaire

Les mesures de facilitation pour l'ouverture de comptes ont permis l'ouverture à distance de 16 % des comptes de monnaie électroniques Les clients ont économisé un montant de GNF 6,3 milliards, grâce aux mesures de gratuité des frais de transfert.

Les actions relatives au programme de transfert du Gouvernement ont permis l'ouverture de plus de 20 000 comptes de monnaie électronique en faveur des populations bénéficiaires de ce programme. 

Les mesures prises par la BCRG en faveur des compagnies d'assurances ont permis d'atténuer l'impact de la pandémie de Covid-19 sur leurs activités.

Perspectives

Dans la perspective de la consolidation des acquis, la Banque Centrale poursuivra ses efforts pour garantir la stabilité des prix et renforcer la résilience du secteur financier qui continue de subir les effets de la pandémie de COVID 19.

A ce titre, la BCRG utilisera ainsi les instruments de politique monétaire à sa portée pour ramener le taux d'inflation à un chiffre à la fin du premier semestre de 2022, sauf si des facteurs exogènes imprévisibles se déclenchent, comme ce fut le cas avec l'apparition de la Covid en 2020. Elle renforcera à la fois son dispositif de surveillance, ses mesures de soutien au secteur financier en fonction de l'évolution des effets de la crise sur notre économie.

Avant de terminer, je voudrais renouveler toute ma gratitude à nos valeureux devanciers qui ont œuvré de tous leurs esprits et toutes leurs forces pour la consolidation de notre souveraineté monétaire.

Je voudrais réaffirmer l'engagement de la Banque Centrale, sous le leadership du Président du Comité National du Rassemblement pour le Développement, Président de la Transition, Chef de l'Etat, Chef Suprême des Armées, Colonel Mamadi DOUMBOUYA, à poursuivre les actes posés par les pères fondateurs de la monnaie guinéenne pour la quête de la prospérité économique et sociale de notre Nation.

Pour finir, je formule les vœux les plus ardents auprès du Tout Puissant ALLA, afin qu'il accorde la santé, la force et la clairvoyance nécessaires au Président de la Transition, Colonel Mamady Doumboya et à ses collaborateurs, afin de réussir cette transition qui vise à jeter les bases d'un développement économique et social de notre pays, fondées sur la paix, l’égalité des chances et la justice pour tous.

Joyeux anniversaire à toutes et à tous.

Je vous remercie. 

 

Karamo Kaba

Gouverneur de la BCRG

Créé le Mardi 01 mars 2022 à 8:20

TAGS