Situation confuse au Burkina : internet coupé, des tirs dans plusieurs casernes

Afrique
Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso
Roch Marc Christian Kaboré, président du Burkina Faso

CONAKRY-La situation reste toujours très confuse au Burkina Faso ! Des tirs nourris ont été entendus ce dimanche 23 janvier 2022 dès l’aube dans certaines casernes alors depuis hier samedi la capitale Ouagadougou est le théâtre de violentes manifestations.

L’internet mobile a été coupé, tandis que le siège du parti au Pouvoir à Ouagadougou (Mouvement du peuple pour le progrès) a été incendié par des manifestants solidaires des militaires mutins, selon l’Agence France-Presse.

Exaspérés par le climat d’insécurité généralisée avec des attaques terroristes meurtrières, les Burkinabè contestent de plus en plus le pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré, réélu en novembre 2020 pour un second mandat.

Selon l’AFP, des habitants ont affirmé que des militaires du camp Sangoulé-Lamizana étaient sortis de leur caserne, tirant des coups de feu en l’air, et avaient verrouillé le périmètre alentour.

Des coups de feu ont également été entendus dans un autre camp militaire de la capitale, celui de Baba Sy, à la sortie sud de la ville, et à la base aérienne proche de l’aéroport, selon des sources militaires. Des coups de feu se sont aussi produits dans des casernes de Kaya et Ouahigouya, selon des habitants joints par l’AFP.

Une centaine de personnes qui tentaient de se rassembler place de la Nation, en plein centre de Ouagadougou, pour exprimer leur soutien au mouvement des soldats, ont été dispersées à coups de gaz lacrymogène par les policiers, selon toujours la même source.

Dans ce climat d’incertitude, le gouvernement dément un coup d’Etat. « Aucune institution de la République n’a pour le moment été inquiétée », a affirmé le ministre de la défense, le général Barthélémy Simporé, dans une intervention à la télévision nationale.

Ces mutineries interviennent alors que le 08 janvier dernier, au moins huit militaires avaient été arrêtés dans une affaire de tentative présumée de déstabilisation des institutions de la République.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 23 janvier 2022 à 16:59